Blogs

Fermeture du site

Veuillez noter que le Oui-mais-toscope cesse ses activités. Le but que nous avions en créant ce site était de créer une communauté de critiques et de chroniqueurs intéressés au monde du cinéma. Jusqu’ici, seuls deux participants ont régulièrement envoyé des articles : Ricardo et Éric. Le nombre de sites consacrés au cinéma est sans cesse croissant. Trop de site dilue l’achalandage. Voilà pourquoi à partir d’aujourd’hui, 1er juillet 2006, le site du Oui-mais-toscope cesse ses activités. Merci à tous ceux qui sont venus visiter le site durant ses deux années d’existence.

Lanaudière attire depuis longtemps les réalisateurs de films et de séries télévisuelles

La région de Lanaudière, sise dans la couronne Nord de la ville de Montréal et situé à l'est de la région des Laurentides et à l'ouest de la Mauricie, est un endroit de choix pour les scènes extérieurs de films ou encore de série télévisuelle. Sa proximité de Montréal (seulement une heure de route) et la beauté de ses paysages forestiers et ruraux ravissent les réalisateurs.

Et ce n'est pas seulement depuis le film de Charles Binamé, Séraphin: un homme et son péché, ou encore Grey Owl, mettant en vedette l’acteur Pierce Brosnan que la région de Lanaudière se révèle une place de prédilection pour la production visuelle.

Le Secret de ma mère en salle au Québec le 7 juillet 2006.

C’est hier soir, 26 juin 2006, à la Place des Arts de Montréal qu’avait lieu la première du film Le Secret de ma mère. Le film met en vedette Ginette Reno, qui était présente et a certainement participé à plus de trente entrevues avec les médias.

Ginette Reno et Céline Bonnier dans Le Secret de ma mère. Source image

Le Festival des films du monde de Montréal (FFM) toujours boudé par Téléfilm Canada.

Pour une deuxième année consécutive, Téléfilm Canada ne subventionnera pas le FFM. Idem pour la SODEC qui avait fait la même annonce en mai. Le FFM fêtera tout de même sa trentième édition cette année et aura lieu comme prévue. Le festival dirigé par Serge Losique en sera à sa deuxième année sans financement des deux organismes gouvernementaux. Il y avait tout de même de l’espoir dans l’air après l’échec du FIFM de l’Équipe Spectra d’autant plus que cet événement ne reviendra pas. On connaît tout le scandale qui s’en est suivi. Las de ses erreurs, on peut au moins dire que Téléfilm Canada et la SODEC sont constants dans leur décision par rapport au FFM.

Duo déçoit à sa première semaine sur les écrans québécois

Affiche du film Duo. Source

 

Le film Duo, une comédie romantique mettant en vedette François Massicotte, Anick Lemay et Serge Postigo, a récolté 76240$ durant sa première fin de semaine sur les écrans québécois. Les critiques plutôt tièdes dans les médias sur le film de Richard Ciupka y sont sans doute pour quelque chose.

Les films gagnants au Mont-Tremblant

Le premier festival du film de Tremblant s’est terminé hier le 18 juin 2006. Le prix du meilleur court métrage est allé au libanais Hany Tamba pour son film After Shave. Le prix du public a été donné à Shooting Dogs de Michael Caton-Jones. Le prix du jury est allé au cinéaste espagnol Marcos Carnevale pour Elsa & Friends. Pour ce festival qui s’inspire librement de celui de Sundance au Etats-Unis, 29 longs métrages furent présentés ainsi que deux programmes de courts métrages. Les films provenaient du Canada, des trois Amériques ainsi que de l’Europe. Plusieurs producteurs, réalisateurs et acteurs se sont déplacés pour l’occasion.

Sans elle, de Jean Beaudin, représente le Québec au Festival international du film de Shanghai

L’actrice québécoise Karine Vanasse est à Shangai cette fin de semaine pour représenter le film Sans elle, du réalisateur Jean Beaudin. C’est le seul long métrage québécois sélectionné en compétition officielle à cette neuvième édition du Festival international du film de Shanghai qui se déroule du 17 juin au 25 juin 2006.

 

Sans elle

Affiche du film Sans elle de Jean Beaudin. Source image : http://www.showbizz.net/uploads/Matinternet_Marc/sans-elle/SansElle.jpg

Des camps de jour pour de jeunes cinéastes

Le Carrousel international du film de Rimouski offre deux ateliers cinématographiques dans le cadre de la programmation estivale 2006 des camps de jour de l'Académie des arts et sports du Bas-St-Laurent. C'est la première de l'organisme propose cette activité. Pour cette première, deux sessions sont disponibles: Silence on tourne! et Cinéaste en herbe.

Silence on tourne!

Du 26 au 30 juin, les jeunes de 12 à 15 ans auront la chance de réaliser un premier court métrage de fiction. Pendant cinq jours, ils pourront découvrir les différentes étapes de création d'un film, de l'écriture du scénario jusqu'au visionnement de la grande première en passant par la création des décors et les prises de vue. Supervisé par Hugues Fournier, réalisateur, l'atelier Silence on tourne! se déroulera au Cégep de Rimouski. Chaque participant retournera à la maison avec son propre DVD du film.

Le Code Da Vinci déçoit la critique à Cannes

Le film le Code Da Vinci était présenté à la presse au Festival de Cannes 2006. L’accueil fut plutôt tiède pour le film de Ron Howard mettant en vedette Tom Hank’s, Audrey Tautoux et Jean Reno.

Affiche du film Le Code Da Vinci.

Les reproches faits au film par les 1500 journalistes qui ont eu le privilège de voir le long métrage (très long, 149 minutes), sont justement les longueurs et un certain ennui. Bref, un film sans grand intérêt. Certes pas un navet, mais rien pour écrire à sa mère. Les comédiens sont bons, mais la réalisation et le scénario sont ternes. Déception. Il y a eu même quelques huées en fin de projection.

Amadeus, illustration des troubles bipolaires.

Il y aurait 4% de la population qui souffre d’une maladie mentale appelée trouble bipolaire. C’est une maladie caractérisée par des sautes d’humeur importantes pour les personnes affectées. Le mercredi 17 mai 2006, cette maladie méconnue sera illustrée lors de la projection d’un film que vous avez peut-être déjà vu : Amadeus de Milos Forman, datant de 1984 : http://www.imdb.com/title/tt0086879/ .

Syndiquer le contenu