L’adoption du RCI porcin révisé est une victoire de la démocratie en milieu rural

Kamouraska

Seuls les maires de Saint-Alexandre, Sainte-Hélène et Rivière Ouelle (3 sur 17) se sont opposés au RCI révisé proposé par la MRC suite à une consultation serrée des différents groupes de citoyens et d’intervenants concernés.

Pour satisfaire à l’intransigeance de la ministre Normandeau, il a fallu partager moitié moitié entre producteurs existants et nouveaux projets la marge de développement des porcheries sur lisier qui avait été réservée aux producteurs existants. En conséquence, un maximum de 5 porcheries pourraient être autorisées dans les municipalités consentantes, soit Saint-Alexandre, Sainte-Hélène, Saint-Pascal, Mont-Carmel, Rivière-Ouelle et Sainte-Anne. Mais les zones de protection ont été maintenues pour la route 132, les municipalités non-consentantes et les périmètres urbains, ainsi que la possibilité de développements sur fumier solide ou avec traitement complet des lisiers à la ferme.

Quant aux épandages, il appartiendra au comité de suivi qui sera formé de travailler à en améliorer l’encadrement. Ce comité devra d’ailleurs réévaluer l’ensemble du RCI tous les trois ans.

Les citoyens, contrairement aux intervenants agricoles qui refusaient le contingentement proposé, ont estimé qu’il était préférable d’accepter ces concessions pour permettre de débloquer la situation et de continuer ensuite à progresser via le comité de suivi et les autres dossiers discutés à la MRC.

Aux yeux des groupes citoyens, le grand gain de cette démarche de consultation qui a duré deux ans, c’est d’avoir permis de mettre en place dans la MRC une nouvelle culture démocratique qui met fin au pouvoir abusif des agriculteurs en accordant à tous les groupes un droit à la même information et à la même participation . Les communautés rurales d’aujourd’hui ne sont plus des communautés uniquement agricoles mais des communautés multifonctionnelles.

L’expérience de consultation populaire que vient de vivre la population du Kamouraska au cours des deux dernières années crée également un précédent dans tout le Québec et obligera à l’avenir les ministères du gouvernement à respecter davantage les décisions des MRC qui sont le fruit d’un consensus populaire. Ils devront y penser deux fois avant de désavouer, pour plaire à des intérêts corporatifs, des règlements de MRC qui ont fait l’objet d’un large consensus de la population.


– 30 –

Renseignements:

Michel Lemay
(418) 492-9673
mic.lem@videotron.ca

Source:

Coalition des citoyens et commerçants du Kamouraska

Commentaires

eZ Publish™ copyright © 1999-2007 eZ systems as