Témoignage vivant de l'identité québécoise

Trilogie de l'Île-aux-Coudres

Trilogie de l'Île-aux-Coudres

Trilogie de l'Île-aux-Coudres

Pierre Perrault fut un réalisateur acclamé et reconnu surtout pour l’œuvre qui l’a rendu célèbre : Pour la suite du monde. Documentaire, cinéma vérité, qui recréait à l’Île-aux-Coudres, dans la région de Charlevoix, la pêche aux marsouins (bélugas). C’était en 1963 et depuis quarante ans cette pêche était abandonnée. Les plus vieux apprirent aux plus jeunes comment faire et la pêche était recréée seulement le temps d’un film pour la suite du monde. Cela donna une œuvre majeure, immortelle, seul témoin aujourd’hui d’une pêche abandonnée dans le premier quart du vingtième siècle. Mais il n’y a pas que ce film, Pierre Perrault a filmé deux autres films sur l’Île-aux-Coudres et ses habitants. C’est là tout l’intérêt de ce coffret DVD que l’ONF a sorti le 24 avril dernier et que vous pouvez commander sur www.onf.ca/boutique . Lire aussi www.onf.ca/perrault pour en connaître d’avantage sur le cinéaste.

Le coffret de la Trilogie de l’Île-aux-Coudres comprend, outre Pour la suite du monde (1963), Le règne du jour (1967) et Les voitures d’eau (1968). Les deux derniers opus témoignent de la fin d’une époque. Un quatrième DVD comprend une foule de suppléments dont une entrevue avec Pierre Perrault quelques mois avant sa disparition qui fait figure, rétrospectivement, de testament cinématographique.

Le règne du jour suit quelques habitants de l’Îles-aux-Coudres à la recherche de leurs origines en France pays de leurs ancêtres. Un poème cinématographique sur les racines des gens d’ici. Touchant et beau.

Les voitures d’eau, ce sont bien sûr les goélettes. Les grands bateaux en fer les ont déjà remplacées sur le fleuve, mais les artisans qui les construisent racontent avec faits et gestes, leur savoir. Les bateaux de bois sont voués à disparaître et le cinéaste s’interroge et se demande si en disparaissant ce n’est pas tout un peuple qui va couler avec elles. Film plus sombre qui met l’accent sur la fin d’une époque, la fin de la trilogie.

Un livret illustré de 104 pages est inclus dans le coffret. C’est donc un témoignage cinématographique essentiel que ce coffret de l’Île-aux-Coudres de Pierre Perrault. Essentiel pour qui veut connaître mieux l’histoire de cette partie si belle de la région de Charlevoix. Ne vous laissez pas décourager par l’aspect désuet des images au début (le noir et blanc). Il faut comprendre que ces films datent de plus de quarante ans et que notre cinématographie était balbutiante alors. Mais, en y portant attention, vous retrouverez dans ces images et ces personnages réels une beauté fascinante. Vous sentirez alors avec les minutes et les heures qui passent une émotion intense vous envahir car vous découvrirez une partie de vous-même, une partie enfouie qui fait partie de nos gènes. Vous comprendrez d’où vous venez et d’où vient le Québec moderne. Peu importe que vous soyez Québécois issus de l’immigration récente ou lointaine (nous somme tous immigrants sur cette partie de la terre), cette trilogie donne l’impression de faire partie de vous-même. C’est donc une découverte troublante et difficilement explicable, sans doute le secret d’un maître en cinéma vérité.

Prix : 49,95$

eZ Publish™ copyright © 1999-2007 eZ systems as