La Vie rurale / Opinions

Opinions

L'ensemble des éditoriaux, des lettres d'opinion reçues de nos lecteurs, des chroniques et des crititques sont regroupés dans cette section.

Vous avez des opinions à partager? N'hésitez pas à nous les faire parvenir!

Enfantillages dans le monde agricole : du fumier dans la boîte aux lettres

Opinion du citadin

LA VIE RURALE – QUÉBEC – 29 Avril 2010

Le dépôt à venir d’une politique agricole pour le Québec suscite son lot de tensions et d’enfantillages. La question la plus débattue divise ceux qui sont pour ou contre le monopole agricole de l’Union des producteurs agricoles (UPA). Ceux qui sont contre sont affiliés à l’Union paysanne (UP) qui milite pour la fin du monopole. Lorsqu’on parle d’enfantillages, voyez le cas suivant pour bien illustrer la problématique. Maxime Laplante, vice-président de l’Union paysanne, a reçu, pour une deuxième fois, du fumier de vache dans sa boîte aux lettres. Ça s’est passé dans la nuit de mardi à mercredi sur la ferme familiale dans la région de Chaudière-Appalaches. Enfantillages…

Pas de place pour les lucides au Québec

Opinion du citadin

LA VIE RURALE – QUÉBEC – 26 Avril 2010

Joseph Facal, ancien ministre péquiste, a fait une sortie pour affirmer qu’il n’y a pas d’intérêt a avoir un nouveau parti politique au Québec pour les lucides. Selon lui, le Québec est conçu pour soutenir deux partis dans lesquels tout le spectre politique peut être représenté. Ce système est très cruel pour les tiers partis et il en veut pour preuve ce qui est arrivé à Mario Dumont. Ceci dit, si les lucides, dont Lucien Bouchard fait également parti, ont signé un manifeste il y a maintenant 5 ans, tout ce qu’ils ont accompli depuis est de jouer, de temps à autre, à la belle-mère politique. Pour avoir droit au chapitre décisionnel un jour, il faudra bien qu’ils passent le test électoral. Sans ce test, qui représentent-ils sinon eux-mêmes?

La fin de l’Église catholique à travers les scandales sexuels

Opinion du citadin

LA VIE RURALE – QUÉBEC – 23 Avril 2010

Le père Raymond-Marie Lavoie, la Congrégation du Très-Saint-Rédempteur et le Collège Saint-Alphonse, autrefois Séminaire Saint-Alphonse, font l’objet d’une demande de recours collectif déposée au palais de justice de Montréal ce matin. La demande doit être approuvée par le tribunal et a été déposée par un homme au nom des pensionnaires qui y auraient été agressées sexuellement par six prêtres dans les années quatre-vingts dans l’institution scolaire située à Saint-Tite-des-Caps dans la région de la Capitale-Nationale.

Maxime Bernier fait la leçon aux Québécois

Opinion du citadin

LA VIE RURALE – QUÉBEC – 20 Avril 2010

Maxime Bernier, député conservateur en Beauce, fait des conférences dans quelques régions du Canada. Lors de ces conférences, il critique sévèrement le Québec des 40 dernières années.

Après Brigitte Bardot, voici Alain Delon qui pourfend les barbares canadiens

Opinion du citadin

LA VIE RURALE – QUÉBEC – 15 Avril 2010

Oui, les Canadiens, lire ici les pêcheurs de phoques des Îles-de-la-Madeleine et provinces de l’Atlantique, sont des barbares aux yeux de Brigitte Bardot et maintenant d’Alain Delon, lui aussi acteur français de la même génération. Nous, Canadiens, tuons des bébés phoques (faux) selon des méthodes cruelles (ça se discute). Alain Delon, dans une lettre, dénonce l’abattage d’environ 400 000 phoques au Canada dans des conditions ignobles. La nouvelle a été diffusée par la fondation Bardot tout en étant introuvable sur son site.

Densifier ou s’étendre, le dilemme des villes d’aujourd’hui

Opinion du citadin

LA VIE RURALE – QUÉBEC – 14 Avril 2010

La population de la terre augmente. Au Québec, bien des régions sont en déficit démographique, mais bien des villes s’agrandissent sans cesse. On pense à Québec ces années-ci dont la croissance ne cesse de surprendre. Qui dit croissance démographique, dit plus de logements et entreprises. Et cela ne se fait pas par magie. Jusqu’à tout récemment, on développait des banlieues. Ce n’est plus possible. Les gens ne peuvent tout de même pas passer plus de temps dans le trafic, ce serait un non-sens et cela irait à l’encontre de tous les principes de développement durable et d’efficacité. La nouvelle mode est donc, la densification et cela risque de rester ainsi tant qu’il n’y aura pas de décroissance de la courbe démographique.

Qu’est ce qui arrive à Marc Bellemare?

Politique

LA VIE RURALE – QUÉBEC – 13 Avril 2010

L’ex ministre de la justice du Québec, Marc Bellemare, a démissionné après un an au pouvoir au printemps 2004. Depuis, il a tenté de faire sa marque en politique municipale à la mairie de Québec, mais une campagne manquant de transparence lui avait fait perdre la course au profit d’Andrée Boucher. Une dernière tentative en 2008 contre Régis Labeaume n’avait rien donné. Voilà qu’en 2010, il revient sur son année au pouvoir sous Jean Charest en 2003-2004. Pourquoi? Mais surtout, pourquoi maintenant?

Le maire Labeaume revient mieux disposé du congé pascal

Capitale-Nationale

LA VIE RURALE – QUÉBEC – 07 Avril 2010

Le maire de Québec, Régis Labeaume, revient de son congé pascal dans un tout autre état d’esprit. Sans doute que la réflexion et la paix auront été au menu de la longue fin de semaine agrémentée d’une température ensoleillée et chaude. Voilà donc que coup sur coup, il clôt l’affaire Clotaire Rapaille en versant, avec ses partenaires, 225 000$ au lieu des 300 000$ prévu au départ pour l’ensemble du contrat. Clotaire Rapaille et la Ville de Québec c’est donc terminé. Puis, il a décidé de ne pas poursuivre Isabelle Porter, journaliste du Devoir, pour atteinte à sa réputation. Grand bien lui fasse. D’ailleurs, la population ne semble pas lui tenir rigueur du dérapage Rapaille.

Suggerons à Régis Labeaume des petites vacances

Opinion du citadin

LA VIE RURALE – QUÉBEC – 02 Avril 2010

Dure semaine pour le maire de Québec Régis Labeaume. Ce dernier a orchestré une conférence de presse lundi 29 mars pour annoncer l’annulation du contrat avec Clotaire Rapaille, le faiseur d’images. Durant cette conférence il s’en est pris à Isabelle Porter journaliste du quotidien Le Devoir en qualifiant ses articles de colonisés. Ces propos controversés et condescendants furent dénoncés. Au courant de la semaine, à une station de radio privée de Montréal, le maire Labeaume a expliqué que Mme porter a rédigé des articles l’automne dernier mettant en doute son intégrité. Dans ces articles, elle aurait expliqué que des hauts dirigeants des firmes BPR et Dessau, impliqué dans les compteurs d’eau à Montréal, auraient donné à la caisse électorale du maire Labeaume en 2008. Puis, les deux firmes auraient signé des contrats importants avec la Ville de Québec au courant des années précédentes. Ces allégations paraissant en pleine campagne électorale de 2009 sous la plume d’une journaliste qui est la fille d’un e ses grands amis, John Porter, le maire ne l’aurait pas digéré. Il ressassait ça depuis des mois et cela aurait éclaté le 29 mars derniers. Des recours sont envisagés, dit-il, car son intégrité et son honnêteté furent mises en doute.

Refiler la facture de sa mauvaise gestion aux citoyens

Opinion du citadin

LA VIE RURALE – QUÉBEC – 01 Avril 2010

Sous prétexte que les citoyens ont exigé qu’on ne touche pas aux services, le gouvernement Charest refile purement et simplement la facture aux citoyens. C’est une façon de faire qui se défend, en autant que notre gestion soit saine et crédible. Or, ce n’est pas du tout le cas avec le gouvernement de Jean Charest qui cumule les dossiers controversés : monde de la construction et des infrastructures miné, domaine de la santé et de l’éducation croulants sous des structures administratives trop lourdes, dépenses publiques controversées, primes pour haut fonctionnaires etc. Et c’est le gagne petit qui va payer pour la mauvaise gestion? C’est ça qui choque les gens. Les citoyens sont bien prêts à payer plus pour garder leur service, mais en autant que le gouvernement fasse sa part. Or, même si ce dernier s’engage, jusqu’à présent, il n’a pas donné l’exemple qu’il était apte à gérer de façon serrée. On a qu’à penser au nombre de voyages du premier ministre depuis un an pour se dire qu’on a un drôle de messager pour nous dire de nous serrer la ceinture. On a qu’à penser aussi au fait que l’actuel ministre des finances a déjà été président-directeur-général du Fonds de solidarité de la FTQ. Ça n’a rien à voir avec la FTQ construction et la controverse qui fait rage actuellement dans le milieu direz-vous? Effectivement, ça n’a rien à voir, mais c’est un lien direct avec la FTQ dont fait partie la FTQ construction. Voir à ce sujet : http://www.facebook.com/pages/Raymond-Bachand/33463127698 On parle ici d’image et de crédibilité. Pourquoi paie-t-on plus cher pour nos routes et infrastructures au Québec que dans les autres provinces canadiennes sans aucune justification pour expliquer cela? Même un ancien président-directeur-génréal du Fonds de solidarité de la FTQ ne peut nous expliquer cela. Qui alors sinon une commission d’enquête?