La Vie rurale / Articles / Centre-du-Québec / Les chambres de commerce du Centre-du-Québec défendront l’importance de la réussite éducative

Les chambres de commerce du Centre-du-Québec défendront l’importance de la réussite éducative

Congrès de la FCCQ à Rivière-du-Loup, le 22 septembre prochain

Chambre de commerce Bécancour

Les chambres de commerce de la région du Centre-du-Québec présenteront, lors du Congrès de la FCCQ à Rivière du Loup, une résolution visant à soutenir l’importance de la réussite éducative chez les jeunes. Suite au partenariat entrepris depuis plusieurs mois, en collaboration avec la Table régionale de l’éducation, une résolution sera déposée conjointement par les chambres de commerce afin de soutenir les initiatives favorisant le plus grand nombre d’élèves diplômés en région.

Les chambres de commerce doivent soutenir et contribuer au développement socio-économique de leur territoire. Les besoins en matière de main-d’œuvre sont criants. Une meilleure qualification de la main-d’œuvre est exigée en raison de certains facteurs comme la délocalisation des emplois non spécialisés vers des pays en émergence. De plus, l’évolution constante des technologies et des méthodes de production auront un impact direct dans la croissance des entreprises. Bien sûr, les départs à la retraite, au cours des prochaines années, auront également une influence sur les besoins de main-d’œuvre spécialisée dans plusieurs secteurs des entreprises de notre région.

Le taux de décrochage scolaire, autant à l’échelle nationale que régionale, constitue une menace. Ce taux était en 2004-2005 de 27,8% dans le réseau public, à l’échelle nationale (35,1% chez les garçons, 20,5% chez les filles) et de 25,5% dans la région du Centre-du-Québec (34,4% chez les garçons, 16,7% chez les filles). La cause importante de la pauvreté et de l’exclusion sociale est la sous-scolarisation. Le décrochage scolaire entraîne des coûts socio-économiques importants à la fois pour les individus, les gouvernements ainsi que pour les entreprises. Il est évident qu’un meilleur taux d’obtention de diplôme aurait un effet positif notamment sur les finances publiques. Le décrochage scolaire est un phénomène social dont les causes sont multiples et, à ce titre, le réseau de l’éducation, qui est le premier interpellé par la réussite éducative des jeunes, a besoin du soutien de toute la communauté, particulièrement celui du milieu des affaires.

Le partenariat entre le réseau de l’éducation et le milieu économique est donc un facteur essentiel de réussite dans la lutte au décrochage scolaire. Le partenariat entre la Table régionale de l’éducation du Centre-du-Québec et les chambres de commerce de la région auront permis, en plus de la mise en place d’activités favorisant la réussite éducative, une reconnaissance de la contribution significative des chambres de commerce comme un acteur important de la réussite éducative dans la région. La Table régionale de l’éducation du Centre-du-Québec appuie donc la résolution des chambres de commerce de son territoire qui sera déposée au Congrès de la Fédération des chambres de commerce du Québec à Rivière-du-Loup, le 22 septembre prochain.

Par cette résolution les chambres de commerce de la région du Centre-du-Québec demandent à la Fédération des chambres de commerce du Québec de faire toutes les représentations nécessaires auprès des instances gouvernementales afin que soit créé un fonds dédié aux initiatives de partenariat entre les chambres de commerce locales et les établissements scolaires de leur milieu dans le but de favoriser la réussite éducative d’un plus grand nombre de jeunes et, par le fait même, de favoriser le rapprochement entre le réseau de l’éducation et le milieu des affaires.

Dans ces circonstances et en raison de l’ensemble des problématiques liées au secteur de l’emploi, qui peut mettre en péril des pans de la croissance économique, les chambres de commerce du Centre-du-Québec demandent de faire de la réussite éducative une priorité pour les prochaines années. Que la FCCQ soit reconnue auprès des diverses instances gouvernementales comme l’un des partenaires de la persévérance scolaire puisque la force des partenaires économiques et éducatifs est indispensable dans la lutte au décrochage scolaire.


– 30 –

Source:

Martine Pépin
Directrice générale
CCI Bécancour

Commentaires