La Vie rurale / Articles / Centre-du-Québec / Norsk Hydro veut se retirer du marché du magnésium.

Norsk Hydro veut se retirer du marché du magnésium.

Une mauvaise nouvelle pour Bécancour

C'est dans le cadre d'une restructuration dans ses activités d'aluminium que la direction de Norsk Hydro de Norvège annonce qu'elle considère se retirer du marché du magnésium. Un comité de travail est déjà chargé d'identifier des acheteurs potentiels pour son usine de Bécancour dans le Centre-du-Québec. Il s'agit de la plus grande usine de magnésium primaire au monde avec 380 employés.

Daniel Roy, président de Norsk Hydro Canada et directeur général de l'usine de Bécancour affirme : «Tous les efforts sont actuellement déployés pour trouver un acheteur pour notre usine». Les résultats financiers décevants pour les activités canadiennes de magnésium sont affectés par des changements structurels qui touchent l'industrie avec, entre autres choses, l'arrivée de métal à prix plancher venant de la Chine. De plus, la hausse du dollar canadien et l'augmentation des coûts de l'énergie minent la compétitivité de l'usine. Avec un tel portrait, les acheteurs ne risquent pas de se bousculer aux enchères! «Notre usine de Bécancour pourrait se retrouver en meilleure position avec une autre compagnie. Sinon, d'autres options, y compris la fermeture de l'usine, sont envisagées», explique Svein Richard Brandtzaeg, Vice-Président exécutif, division Produits d'aluminium.

Norsk Hydro a fermé son unité de recyclage de magnésium à Porsgrunn en Norvège au début de l'année. En plus de l'usine de Bécancour, Norsk Hydro va fermer son usine de Bottrop en Allemagne et celle de Xian en Chine. Pour chacune de ses usines, des acheteurs potentiels sont ciblés et le processus est distinct.

Norsk Hydro a été un leader dans l'industrie mondiale du magnésium depuis 1951. Malheureusement ce n'est plus le cas aujourd'hui et Norsk Hydro n'est plus concurrentielle à ce chapitre déplore Svein Richard Brandtzaeg.

Malgré les difficultés de ce secteur précis, Norsk Hydro demeure un grand fournisseur d'énergie et d'aluminium qui figure dans la liste Fortine 500. Le groupe emploie à travers le monde 33 000 employés dans quarante pays. De plus, il est un des plus importants producteurs de pétrole et de gaz offshore au monde, le troisième fournisseur mondial d'aluminium et est en train de devenir un joueur clé dans le développement des énergies renouvelables.

Malgré tout ce beau blabla du communiqué de presse, il n'en demeure pas moins que l'usine de Bécancour risque fort de fermer et de mettre au chômage 380 employés. Et ça, c'est une bien mauvaise nouvelle.

Commentaires