La Vie rurale / Opinions / Un livre pour mieux connaître nos milieux lacustres et les protéger

Un livre pour mieux connaître nos milieux lacustres et les protéger

André Hade, professeur à l'Université du Québec à Montréal, a écrit Nos Lacs: les connaître pour mieux les protéger. C'est un ouvrage de vulgarisation scientifique essentiel à toute personne désireuse de protéger nos milieux lacustres. La motivation de l'auteur est claire, répandre cette connaissance aux amoureux de la nature, aux environnementalistes et à tous les citoyens responsables.

L'important pour tout profane est de savoir qu'un lac est un milieu en évolution qui a une naissance (nos lacs actuels datent souvent de la fin de la dernière période glaciaire), une vie active qui voit l'apparition de la vie sous toutes ses formes et son déclin (eutrophisation). Ce parallèle entre le lac et la vie humaine n'est pas innocent, il permet de s'identifier émotivement aux lacs.

L'auteur s'attarde aussi beaucoup à l'environnement qui entoure un lac. On parle surtout du bassin versant, du littoral, de la ceinture de protection riveraine, des eaux souterraines et de la roche mère. Puis, une part importante du livre parle de la composition du lac. Outre l'eau, on y trouve des minéraux en solution, des gaz dissous, de la matière organique, des matières en suspension, les sédiments au fond et les éléments nutritifs.

Une fois ce tour d'horizon accompli, André Hade présente la diversité écologique trouvée dans nos lacs. Bien sûr les poissons y sont décrits, mais aussi la microfaune aquatique, l'activité microbienne, la flore et les algues. Pour que la vie s'épanouisse cela prend des paramètres physico-chimiques précis. Le pH entre autres, si l'eau est trop acide ou basique, certaines espèces seront menacées. Mais il y a aussi l'alcalinité de l'eau. Sa dureté et sa conductivité (propension à transmettre le courant électrique) sont abordées car ils dépendent souvent des métaux présents dans l'eau, métaux issus de la roche mère. On y parle aussi de la turbidité, de la température de l'eau et de la couleur. Fait intéressant à noter, un être humain devrait se baigner dans une eau entre 15 et 30 degrés centigrade. Hors de cette plage température, il peut y avoir problème à rester dans l'eau longtemps pour des raisons évidente. La couleur de l'eau aussi est abordée sous un aspect nominatif. Rivière noire, lac rouge, étang vert, tous des qualificatifs qui souvent font référence à la couleur de l'eau. Cette couleur peut être due à la composition chimique de l'eau, à la présence d'algues ou de métaux.

Vient ensuite le chapitre important des nuisances. André Hade y aborde la problématique des précipitations acides, du choc printanier lors de la fonte des neiges, des pesticides, des métaux lourds, des coliformes et des substances toxiques. Ces nuisances proviennent toutes de l'activité humaine et sont donc contrôlables advenant une volonté collective. L'auteur termine par les normes et le contrôle au Québec en matière de qualité des eaux, des installations septiques, des maladies d'origine hydrique et des normes d'aménagement avec des exemples éloquents de ce qu'il ne faut pas faire lorsque l'ont devient un propriétaire riverain.

Le livre est assez académique, donc de lecture un peu ardue malgré des efforts de vulgarisation efficaces. Le chapitre sur la composition des lacs est à cet effet assez ennuyant, mais pourtant essentiel pour comprendre le reste du livre. La lecture de ce livre n'en est pas une de loisir mais d'apprentissage. Si on le prend comme tel, il devient beaucoup plus aisé de passer à travers.

Certains thèmes sont répétitifs. Entre autre l'aspect de la vie évolutive du milieu lacustre revient sans cesse pour illustrer le fait que l'activité humaine le fait vieillir prématurément. Le lecteur aurait compris après trois ou quatre mention du phénomène. Cela revient plus de vingt fois. Une chose est certaine, le message est passé: l'activité humaine et les nuisances qu'elle produit font vieillir et mourir nos lacs prématurément.

Là où l'auteur se rattrape c'est lorsqu'il parle des solutions pour ne pas accélérer ce processus et de la nécessité de respecter et d'appliquer nos normes. C'est intéressant et constructif. Le parallèle avec l'accélération des changements climatiques n'est pas fait, mais tout lecteur attentif et sensible à la question ne peut s'empêcher de la faire.

Avec le nombre de lacs que nous avons au Québec, il est grand temps d'inclure le milieu lacustre dans nos préoccupations.

L'édition actuelle du livre d'André Hade est une nouvelle édition datant de 2003 et est éditée par Fides.. Voir la notice complète.

Commentaires