La Vie rurale / Articles / Capitale-Nationale / Présentation d'un projet récréotouristique d'envergure aux citoyens de Charlevoix

Présentation d'un projet récréotouristique d'envergure aux citoyens de Charlevoix

Groupe Le Massif et son président, Daniel Gauthier, tiennent présentement des séances d'information et de consultations publiques dans Charlevoix afin de donner à l'ensemble de la population la chance d'être informé et de s'exprimer sur le projet récréotouristique quatre saisons qu'ils entendent réaliser.

Le projet

Le projet se déploie sur plus de 20 kilomètres de côte fluviale et sur plus de 120 kilomètres carrés de montagne (terres publiques et privées) entre Baie-Saint-Paul et Petite-Rivière-Saint-François. Trois grands environnements sont les lieux phares du projet : la base de la montagne du Massif, située à l'extrémité ouest du village de Petite-Rivière-Saint-François, au pied des pentes de la station de ski actuelle, le sommet du Massif et la Ferme, véritable domaine agricole situé au coeur même de Baie-Saint-Paul dont Daniel Gauthier se portait acquéreur au printemps 2005.

L'ensemble de ces sites sera relié par un train touristique (trajet de 137 kilomètres entre Québec-La Malbaie) : la voie ferrée y longe le littoral et offre ainsi des panoramas imprenables. L'intermodalité sur les sites est d'ailleurs un aspect distinctif dans le concept du projet. Différentes façons de se déplacer sur le territoire (sentiers pédestres, pistes de ski, de luge, de vélo, télébenne, taxi fluvial, traîneau à chien, à cheval...), en plus de favoriser une utilisation restreinte de l'automobile, constitueront à elles seules une partie de l'expérience.

Basé sur des valeurs de protection de l'environnement et de développement durable, le projet récréotouristique envisagé offrira au visiteur un concept "intégré" qui lui permettra de vivre à l'intérieur du projet et au coeur d'une nature plus sauvage, un amalgame d'expériences, d'activités et d'apprentissages touchant à la fois la culture, l'aventure, la science, le sport et le mieux-être.

Outre le fait que le projet ne soit aucunement basé sur l'immobilier, les éléments qui le distinguent et qui le rendent unique sont les suivants :

  • Souci de l'esthétisme (dans l'architecture et l'aménagement des sites)
  • Authenticité (protection des paysages naturels, échelle humaine et vision de développement durable)
  • Diversité (dans la programmation; l'offre d'hébergement; les modes de déplacements sur les différents sites; les clientèles visées)

Chacune des 125 activités proposées ou chaque forme d'hébergement privilégiée se révèle distincte et unique en raison de la mise en scène qui les caractérise. Le projet prévoit d'ailleurs plus de 400 unités d'hébergement de différents types allant de l'auberge à prix modique, de la maison-vent à l'hôtellerie 4 étoiles. L'hébergement à faible densité y sera privilégié afin de conserver au projet une échelle humaine.

Le domaine skiable

Dans le cadre du plan de développement, Le Massif de Petite-Rivière-Saint-François augmentera son domaine skiable de plus de 30%. En effet, le promoteur entend développer le Mont à Liguori situé dans la partie la plus à l'est du domaine skiable actuel. De nouvelles pistes ainsi qu'une nouvelle remontée mécanique permettront aux skieurs de jouir d'une expérience différente en favorisant un développement plus sauvage de la montagne; le ski hors-piste y sera privilégié. Finalement, une piste de luge familiale de 10 kilomètres permettra d'expérimenter un parcours sinueux avec vues imprenables jusqu'à la mer.

Les impacts sur Charlevoix et le Québec

Le projet se veut un moteur régional à la fois économique et social. Compte tenu de son modèle d'opérations quatre saisons, le projet assurera un effet structurant important pour la région en plus de créer 600 emplois permanents de qualité ainsi qu'une richesse collective. " Le projet viendra bonifier l'offre actuelle de la région et positionner Charlevoix comme une destination intégrée offrant des activités diversifiées, sur quatre saisons" d'ajouter Daniel Gauthier. Il servira ainsi de produit d'appel à l'échelle internationale pour l'industrie touristique de Charlevoix, de la ville et de la province de Québec. " Nous visons entre autres une clientèle internationale, ce qui représente donc un apport d'argent neuf pour le Québec sans toutefois enlever des gains aux autres régions touristiques" de préciser monsieur Gauthier.

Le projet tiendra compte de la capacité d'accueil du milieu, de l'intégrité des écosystèmes existants, de la variété des utilisateurs ainsi que des communautés locales. Les phases de construction et d'exploitation du projet seront réalisées selon des méthodes sensibles à la fragilité des milieux naturel, culturel et humain.

Les facteurs critiques de succès

Le projet est impossible à réaliser sans rencontrer toutefois quelques conditions essentielles dont l'adhésion de la communauté, l'appui financier des gouvernements et celui des élus municipaux. Ceux-ci devront notamment assurer une part de responsabilité dans la prise en charge d'infrastructures publiques incluses dans le projet. " Il est impératif que les élus nous soutiennent également dans la vision d'un aménagement responsable du territoire, hors projet" d'ajouter Daniel Gauthier. " Il faudra finalement que le projet obtienne l'appui du personnel afin de répondre aux standards d'excellence que nous nous sommes fixés".