La Vie rurale / Articles / International / Le gras taxé au Danemark

Le gras taxé au Danemark

International

Source image : Gouvernement fédéral américain via Wikipedia

La malbouffe ça coute cher. Alors pourquoi ne pas taxer la graisse pour payer les frais médicaux inhérents à une alimentation graisseuse? C’est ce qu’a décidé de faire le Danemark depuis Samedi : taxer le gras. C’est d’ailleurs le premier pays introduire une taxe sur les graisses. Il va sans dire que plusieurs médias européens rapportent que les Danois ont fait la semaine dernière d’importantes réserves de gâteaux, de viandes, de fromages, de beurre etc. afin d’éviter la hausse de prix sur ces produits dès cette semaine.

Pour un kilo de graisses saturées, la nouvelle taxe chargera 16 couronnes ou 2,15 euros. Soit l’équivalent de 3$ canadien selon le taux de change du 2 octobre 2011. C’est assez cher. Votre paquet de 500g de bacon, par exemple, passerait donc de 5,99$ à 7,50$. C’est ce qui arrive au Danemark. La taxe va aussi s’appliquer sur les produits transformés, plats précuits, et cela risque de faire monter la facture d’épicerie, surtout chez ceux qui s’alimentent de produits tout préparés.

 

Cette taxe est toutefois perçue, par plusieurs fonctionnaires qui devront l’administrer, comme un véritable cauchemar. Les produits d’importation ne déclarent pas nécessairement les graisses contenues dans le produit vendu comme au Danemark. Producteurs et revendeurs devront mettre à jour leurs systèmes informatiques. Tous les frais seront refilés aux consommateurs.

 

Qui perdra le plus avec cette taxe? Les classes défavorisées qui consomment le plus de gras : croustilles, mets préparés, viandes grasses et salées etc. Reste à voir si l’application de cette taxe est viable. Beaucoup de pays suivent de près l’expérience danoise en vue de taxer, eux aussi, les gras saturés, le sucre, les boissons gazeuses ou tout autre produit de malbouffe. La mauvaise alimentation a un coût et, au final, ce sont ceux qui s’alimentent mal qui paieront leurs soins de santé via des taxes sur la malbouffe. Le Danemark est un précurseur en la matière, mais avec le vieillissement de la population et l’explosion des frais de santé, il y a fort à parier que cette taxe fera des petits ailleurs dans le monde.

Commentaires