La Vie rurale / Opinions / Les parasites d’Amir Khadir

Les parasites d’Amir Khadir

Opinion

Les parasites d’Amir Khadir

Amir Khadir

Source image :

Asclepias sur Wikipedia

En entrevue au Journal de Québec, le député de Québec Solidaire Amir Khadir a qualifié le prince William et la princesse Kate, qui doivent venir au Québec les 2 et 3 juillet, de parasites. La déclaration fait le tour du monde, rien de moins, surtout en Angleterre.

Amir Khadir vit actuellement dangereusement pour un politicien au sein d’une formation aussi minoritaire que Québec Solidaire. Rappelons qu’il est le seul élu de la formation. Citons ces frasques des dernières semaines :

 

- Opposition au projet de nouveau colisée à Québec alors que la population de la Capitale-Nationale y est favorable;

 

- Indélicatesse envers l’ancien premier ministre Lucien Bouchard cette semaine en commission parlementaire. Amir Khadir a reproché à l’ancien premier ministre de ne pas être fidèle aux Québécois en défendant l’industrie gazière. Cela a fait sortir de ses gonds Lucien Bouchard, avec raison.

 

- Et maintenant, mal peser ses mots envers William et Kate, en les traitants de parasites qui viennent visiter le Québec aux frais des contribuables.

 

Certes, c’est aux frais des Québécois, et Canadiens, mais les gens, en général, les aiment et les trouvent sympathiques. Les histoires de princes et princesses, ça fait encore rêver et ça ne fait pas cher par tête de payeur de taxes ce genre de rêve. En plus d’avoir l’air du casseux ce party, Amir Khadir en qualifiant le jeune couple de parasite fait preuve d’impolitesse. Il y a moyen de faire valoir ses idées sans insulter les gens ou en leur faisant des procès d’intention. Les vacances estivales arrivent à point nommé pour ce simple député qui veut porter tout le destin du Québec sur ses épaules. Calmez-vous Monsieur Khadir et souvenez-vous des résultats de la dernière élection provinciale : 122 618 Québécois ont voté pour Québec solidaire, soit 3,78% des votants.

 

Je vous remercie de vouloir porter à vous seul le destin de tout un peuple, mais je vous demande de prendre un peu de recul et de réaliser que la majorité des Québécois n’a pas voté pour votre formation. Vous avez, en tant que député, une tribune formidable pour faire avancer vos idées. Ceci étant dit, en abuser est toujours mal avisé.

 

J’ai eu le plaisir d’assister à une conférence de vos à l’Université Laval il y a quelque temps et j’avais apprécié votre discours pondéré, respectueux tout en étant fidèle à vos valeurs. À un point tel que je m’étais dit que j’envisagerais sérieusement de voter pour votre formation à la prochaine élection. Et bien ces derniers temps, disons que je suis pas mal moins certains.

 

Ce que je vois à travers les médias, n’est pas le politicien posé aux arguments solides que j’ai eu le plaisir d’entendre. Je conviens que les médias constituent souvent un miroir déformant de la réalité, mais j’estime qu’il n’y a pas de fumée sans feu.

 

Il n’y a pas que le prince William et la princesse Kate qui soient vos parasites, monsieur Khadir, vos déclarations sont également des parasites. Elles sont des parasites pour votre formation à la recherche de crédibilité et d’appuis au sein de la population. Vos déclarations sont un frein à la progression de votre parti dans les intentions de vote selon moi ces jours-ci.

 

Bien sûr, certains activistes vont applaudir vos déclarations et vos sorties mal avisées. Vous savez bien que nous parlons ici d’activistes condamnés à la marginalité et auxquels la population en général ne se reconnaît pas. Vous avez bien que le vrai pouvoir s’éloigne toujours des extrêmes sauf dans les cas de dictatures.

 

J’ose croire que l’été et les vacances nous ramèneront le vrai politicien que vous êtes et non le fanfaron des dernières semaines. Et lorsque je dis fanfaron, je ne parle pas de la qualité de votre travail ou de la préparation de vos dossiers ou de vos qualités humaines et de député, je parle de la façon dont vous vous adressez aux autres, tout simplement. Vous rendez-vous compte que vous faite un vrai Régis Labeaume de vous-même? En voici un autre qui va avoir besoin de vacances. J’ai bien hâte de voir vos échanges en commission parlementaire sur l’entente entre Quebecor et la Ville de Québec à propos du nouveau colisée…

Commentaires

La vérité qui choque

Il ne fait que dire la vérité de facon éloquente et ca choque les gens. Pourtant, nous sommes en 2011, rien à voir avec le moyen âge et ses lignés royales. Faut évoluer un peu. 2011 je vous rappel. Pour quelle raison moi en tant que payeur de taxe québécois, devrais-je payer la venu de cet auto proclamé prince et duchesse alors que ca ne vaut plus rien maintenant. Personne ne l'a décidé comme prince. Personne ne l'a élu. Personne ne le veut au Québec et avec raison.

Le nouveau Colisée... Aux frais de qui?

Je suis tout à fait d'accord que les gens de Québec paient eux-mêmes un nouveau Colisée pour leurs Nouveaux Nordiques et pour les spectacles qui les détendront dans leurs moments de loisirs. Je suis même 100% d'accord qu'ils l'offrent sur un plateau d'argent à un milliardaire comme M. Péladeau. Ce sont leurs impôts, si à 70% ils veulent en faire cet usage, parfait.

Là où j'en ai, c'est qu'ils veulent en faire payer 200 millions (sans compter les inévitables rallonges!) par la province. Le Centre Bell, à Montréal, a été construit par l'entreprise privée avec un prêt de la SGF, pas par la Ville de Montréal ni par des subventions gouvernementales. Un autre milliardaire est derrière: Paul Desmarais et Power Corporation.

Comment ce fait-il que ce ne soit pas la même chose pour Québec? Quelle est la différence?

Réaction forte

Je trouve la réaction forte. Le mot parasite est particulièrement bien choisi s'ils viennent à nos frais. Pas comme si la famille était cassée, j'ai l'impression.
Le mec a d'ailleurs bien le droit d'exprimer sa pensée. La franchise du monsieur est la bienvenue. S'il trouve que M Bouchard favorise l'industrie plutôt que le peuple, c'est aussi son droit, et par ailleurs son travail de le faire.
Prendre des pincettes pour dire qu'une pomme est une poire parce qu'une pomme c'est tellement plus vulgaire - ça me tape sur les nerfs.

Est-ce que sa parole compte ?

Jspr simplement que mr Bouchard en prenant le ton condescendant qu'il a eu face à mr Khadir ne pensait pas à ces origines (arabes!). Jspr aussi ce journaliste qui n'a que du mépris à l'égard de 3% de la population québécoise ne pense pas non plus aux origines arabes de mr Khadir.

Les parasites d'Amir Khadir

Alex, bravo et merci.
Amir khadir, bravo et merci.

C'est honteux monsieur Codina

1- Le Colisée ??? la population favorable ??? ... les médias oui en tout cas ....
2- Lucien Bouchard .... qui ne ce souvient pas de la fameuse phrase de Môsieur Bouchard ''C'est qui c'gârs lâ????'' alors qu'un non partisan n'avait pas voulu lui serrer la main ... Lucien n'en est pas a sa première montée de lait en publique
3- Le couple royal .... ok on passe a un autre appelle

Il serait important de vous souvenir Monsieur Codina que personne Au Québec n'a voté pour Harper mais qu'il possède quand même un chèque en blanc pour faire ce don bon lui semble avec le Québec .... Monsieur Kadir en bon élu use de son privilège d'élu et par surcroit il a raison.

en résumé ... le colisé pas a n'importe quel prix.
Lucien Bouchard et ses crises de sainte nitouchisme, on repassera ....
La famille royal ???? depuis quand la discrimination est elle légale au canada ???? je suis aussi souverain qu'eux a ce que je sache .... dehors la monarchie y a des gens qui crève de faim sur la planete !!!!!!

F.

Cet "article" n'est pas bon. On s en fou de l opinion intime de ce pseudo-journaliste. Amir khadir n apeut etre que 3 % du quebec mais ricarco n a rien du tout, pas meme un argument. Depuis quand l audace politique est-elle une marque de fatigue ?

euh?

J'aimerais bien voir vos sources lorsque vous dites que la majorité de la population est favorable à la monarchie.

De plus, j'aimerais bien voir vos sources lorsque vous dites que la majorité de la population de la capitale nationale est favorable à cette histoire d'amphithéâtre-Québecor. J'ai lu beaucoup d'avis contraires.

Autrement, je crois qu'un député élu n'a pas à se réclamer du pourcentage de votes au sein du reste de la population. Et ça ne doit pas l'empêcher de s'exprimer.

Finalement, M. Bouchard nous a joué un sacré beau numéro d'acteur et, à mon avis, a été beaucoup moins respectueux dans son ton que M. Khadir. Je comprends que ce premier est un être charismatique mais il faut en prendre et en laisser.


Révolution Quebecoise!

Félicitation à M. Khadir pour cet affront porté envers la monarchie qui ne nous a jamais écouté. Parcontre, je ne comprend pas pourquoi il a insulté Lucien Bouchard.

Je ne veux pas que Québec solidaire soit trop fort aux prochaines élection puisque s'il y a 50% de souverainistes 50 fédéralistes; le PLQ aurait par exemple 40%, Avenir QC + ADQ 10% et Québec Solidaire et PQ 25% chacun. On n'aura pas un gouvernement souverainiste au final. Le parti le plus crédible et le plus bienveillant pour un Québec souverain est bien sûr le PQ. Mais si c'est pour faire des scoops et faire parler de nous à travers le monde; M.Khadr est le bienvenu.

les parasites amir khadir

bravo monssieur amir
pour le journaliste sort un peu du qquebec ou retour aux banc decole

Cher M.Penseur

Je voulais simplement préciser que M. Amir Khadir n'est pas arable et il n'a pas des origines arables.
Il est né à Téhéran et il est d’origine iranienne pour ceux qui veulent connaitre l'origine de son nom.
Peu importe de quelle origine il est, il représente les gens du plateau et il est un citoyen et un être humain avant tout.

Halte au lynchage médiatique du canadien Amir Kadir

Quand je pense que tous les jours à la radio québécoise des journalistes québécois qualifient les québécois de rampants qui n'oseront jamais dire haut et fort ce qu'ils pensent, qu'ils se disent exaspérés de leur mollesse face à l'adversité, je suis choquée de voir que quand il s'agit d'un député Canadien québécois qui exprime tout haut ce que tout le monde pense tout bas, l'on organise un lynchage médiatique INTERNATIONNAL.
De M. Labeaume qui qualifie l'opposition de M. Kadir de tribunal de l'inquisition à tous ceux qui se dépêchent de rappeler à M. Kadir son origine, son pays de naissance je dis donc haut et fort Honte à tous ces xénophobes qui font honte au GRAND CANADA que nous chérissons tant parceque justement lorsqu'il accorde la citoyenneté à un individu c'est pour le considérer réellement comme un véritable canadien.Tant que M. Kadir SOIGNAIENT ses patients, il était digne d'être canadiens,maintenant qu'il s'exprime en tant que politicien, on veut le déporter en Iran...Normal! Les minables immigrants sont là pour nous servir LÀ ou nous voulons qu'ils nous servent.
La politiqe et bien d'autres métiers doivent être stérilisés de la présence de ces sous canadiens d'origine X. Honte à tous ces nouveaux nazis, je trouve que je les ai assez honorés en parlant d'eux car en fait ils sont beaucoup plus à plaindre et qu'heureusement au Québec il existe encore des gens dignes et conscients que l'on nomme les contribuables et qui, face à toutes les coupures imposées dans les services accordés aux plus faibles se voient imposer des dépenses faramineuses pour satisfaire les égos hypertrophiques de certains politiciens qui se font élire pour se servir avant tout.

Visite royale - gaz de shiste

Bonjour, que le Prince William et la Duchesse viennent nous visiter, c'est tout à fait normal. Mais comme ils sont riches, ils pourraient payer leur voyage au complet comme n'importe quel touriste et comme ils sont prince et princesse, ils pourraient nous faire un cadeau princier comme le toit du Château Frontenac ou s'ils se sentent généreux, l'amphithéâtre.

L’ancien premier ministre Bouchard, n’a plus le statut de politicien et je le vois comme un avocat réputé au service des compagnies de gaz. Il n’a pas à se mettre en rogne s’il se fait dire qu’il ne prend pas l’intérêt des québécois pour la simple raison que son client cherche d’abord et avant tout son intérêt dans cette affaire et non celle des québécois et des québécoises. Je ne suis pas dupe.Quant à M. Khadir qui est élu et qui prend ses responsabilités, je crois qu’il cherche notre intérêt.

Kate et le petit Prince...et le Prince des gaz de shit...

M. Amir Khadir a doublement raison....les Québécois ont refuser à 80% la Constitution Canadienne alors ont peut se passer de cet exercice de propagande qu'est la visite de Kate et de son Prince...rappelons nous seulement qu'en signant la Constitution Canadienne...nous acceptions la Monarchie...mais le peuple québécois est fier et digne : il n'a pas signer comme Jean Chrétien et Pierre Eliot Trudeau... colonialistes bien asservit qu'il sont...

Ensuite, M Lucien Bouchard, démissionnaire du P.Q. car il ne pouvait passer à l'histoire à cause de Jean Chrétien et sa mafia à la Gualianno qui firent assermenter 70,000 nouveaux immigrants captifs et obligeants de voter non et des dizaines de millions de dollars ( Genre nous vous aimons les Québecois pour mieux vous coloniser !!! ) Ces gens qui ont corrompu le vote de s québécois pour leur souveraineté par l'argent et les ethnies ( dixit Parizeau ).

Et ce Monsieur Bouchard se drape en défenseur des pires capitalistes existant sur cette terre...en autre M.Paul Desmarais avec la compagnie Total qui fait des siennes aussi en France...Quelle honte !!!

Et qui est près à donner le OK...à ces compagnies pour polluer nos nappes phréatiques,nos rivières,notre flore,notre faune et notre santé...faut être sans scrupules et avoir un grand mépris des québécois...15,000 à 20000 forages...faut le faire..!!.Et si vous réussiser M.Bouchard : l 'histoire vous inscrira comme un des plus grands pollueur du Québec...et voilà vous serez très bien couronner..Et en surplus, vous menacer le Gouvernement du Québec de poursuites judiciaires pour les sous dépensés par ces compagnies corruptrices qui ne veulent s'approprier nos richesses...Honte à vous M.Bouchard...Vous venez de vous inscrire sur la longue liste des Cupides.

M Amir Khadir vous avez Raison...

Ridicule!

Ridicule! C'est le seul mot qui me vient à l'esprit en lisant cet éditorial. Votre principal argument réside dans le fait que QS a eu qu'un faible pourcentage de vote lors des élections. Mais justement, si monsieur Khadir a été élu, c'est que ces concitoyens du plateau ont eu le courage d'élir un député près de leurs valeurs et il est vital pour une démocratie que tous les citoyens soyent représenté. Au fait, ces valeurs ne seraient-ils pas opposées à la pensée de votre média web qui, avouons le, pourrait facilement soutenir Harper et cie. Pourquoi? Eh bien, vous citer l'exemple de Desmarais comme étant un modèle à suivre...

petite crétique

votre Amir khadir n'est un homme de parole il promet bien des affaires mais il oublie souvent car vous savez sans doute que Monsieur est médecin et moi j’attends toujours son téléphone et cela depuis six ans alors qu'il arrête donc de cracher sur le monde et qu'il respect sais idée pourquoi il a été élu bien à vous Robert(J'ai Dit)

c'est les commentaires qui me plait

La lucidité des gens qui ont écrit avant moi est vraiment cool.
Me semble que ca arrive pas souvent que les médias ne change pas l'opinion publique.

Mais malgré que je comprends bien les propos de m. amir j'aimerais juste dire qu'un Roi n'est pas un politicien ni un religieux. C'est l'homme qui balance le déséquilibre et qui à fabriquer les langues. Oui les média et le pouvoir politique nous ont éduquer au roi prétentieux et ostentatoire, mais rien absolument rien de tout ca n'a fait un monde et le monde existe ! Or il y a des Rois de grand prestiges pour nous exemple. Louis philippe qui en 16ans a former la république de France et à léguer le pouvoir a son peuple a sa demande, le roi du boutan qui a obliger a l'indice du bonheur (depuis ils ont des touristes en surnombre), il y a l'homme le plus citer au monde Leonidas qui nous a donner notre style de vie. Non moi les Rois c'est ma passion et vraiment c'est comme tout c'est toujours plus ou moins des gens conscients qui finissent par nous imposer un monde pour mieux.

Les Rois ont toujours protéger leur inventeurs, leur artistes pour leur peuple c'est ce que veut faire croire un politicien, mais ils vivent sur les profits de Rois passé.

Quand on voit un Roi demander d'etre a genoux devant, ca jamais été ostentatoire comme dans la film ca toujours été pour la sécurité puisqu'une attaque a porter d'homme est plus rapide qu'une balle de fusil. Le Roi prend courage de rencontrer autant d'inconnu pour les unifier selon sa conscience en contre partie il assurait sa vie ainsi. Aujourd'hui c'est futile, mais les films nous les présentes comme tel.

Dernière chose, quand la démocratie a ete invente, les rois ont dit que c'était une trahison au peuple puisque dans les faits on perd de vue qui prend le pouvoir et pourtant quelqu'un le prendra. Les rois ont juste pas dit assez fort que la démocratie c'est ce qu'ils ont toujours géré et sa toujours été. La démocratie n'est en rien un système humain, c'est un fait.

Combien de Rois ont été stopper par elle ? Je suis d'accord que JOUER la principauter et ne pas en prendre les charges et les difficultées c'est parasitaire et frauduleux, mais quand meme je serai le dernier a cracher sur l'histoire des Rois qui ont fait l'évolution de l'Homme et permis aux arts d'avoir la sécurité et le temps de se parfaire !

VIVES MES ROIS hihihi

Merci Amir

Enfin un politicien qui n'est pas à genou devant les pétrolières, les monopoles médiatiques et les parasites royaux. Je ne sais pas pourquoi la vie rurale s'acharne contre cet homme politique depuis trop longtemps. Les ruraux qui vont se faire voler leur territoire par les gazières de l'Alberta protégé par Lucien Bouchard et Jean Charest n'ont que peu d'allier au parlement. Amir est de loin le plus solide.

Recentrer le débat

Je ne suis pas royaliste, ni à la solde des pétrolières et je ne considère pas que je m'acharne sur Amir Khadir que j'aime écouter règle générale. Ceci étant dit, je trouve que ses déclarations dernièrement ne font pas justice à sa pensée. Tant à droite qu'à gauche, je trouve que l'impolitesse n'élève en rien le débat politique et laisse les gens sur leurs positions. C'est Jack Layton qui affirmait aujourd'hui vouloir des débats plus cordiaux chez les politiciens. Je partage ce souhait.

Amir Khadir et le courage de la vérité

Amir Khadir et le courage de dire la vérité

« Il [Dioxippe] n’a vaicu que des esclaves,
les hommes, c’est mon affaire »
Diogène

Chez les Anciens, on pouvait distinguer deux espèces de personnes : celles qui prétendaient dire la vérité et celles qui avaient le courage de se mettre au service de la vérité, tout en assumant les dangers. Les premières cherchaient les démonstrations et faisaient confiance au pouvoir magique du langage, alors que les secondes voyaient dans l’action même une preuve de la vérité.

Dans la première catégorie, on retrouvait les sophistes. Qui étaient-ils ? C’étaient, à l’époque classique, des savants forts en rhétorique qui travaillaient si bien leurs discours politiques qu’ils parvenaient à dire quelque chose tout en se mettant à l’abri des conséquences de leurs dires. Dans l’autre catégorie, on retrouvait plutôt les cyniques. Qui étaient-ils, ces disciples du chien (kuôn)? Dans le sillage d’Antisthène, c’étaient des philosophes qui osaient mettre en jeu leur parole de vérité. Si Gorgias, expert (es) rhétorique, enseignait la vertu et récoltait beaucoup d’argent pour son enseignement sur mesure, Diogène de Sinope, lui, vivait dans un tonneau. Loin d’enseigner la vérité à la future élite athénienne, Diogène s’engageait pleinement dans sa parole. Mieux : il était sa parole, il l’incarnait par son agir. Il ne disait pas quelque chose, il répliquait la vérité. Il était ce qu’il disait puisque son dire était sa vie et inversement.

La rencontre entre Alexandre le Grand et Diogène le cynique

Pour bien illustrer la différence entre ceux deux types d’individus, on rappellera ici une anecdote classique dans l’histoire de la philosophie, à savoir celle de la rencontre entre Alexandre le Grand et Diogène le cynique. Un jour, Alexandre rencontra Diogène et lui dit : « Je suis le grand roi Alexandre ». Or ce dernier se serait présenté à l’empereur, l’homme le plus puissant de l’époque, en disant ces mots simples : « Et moi je suis Diogène le chien ». On lui demanda alors pourquoi il était appelé chien et il répondit : « Parce que je caresse ceux qui me donnent, j’aboie contre ceux qui ne me donnent pas, et je mords ceux qui sont méchants ». Et un jour où il rencontra à nouveau Diogène, alors qu’il faisait soleil, Alexandre, fort de sa puissance lui dit : « Demande-moi ce que tu veux, tu l’auras ». Diogène lui répondit : « Ôte-toi de mon soleil ! » Par ces répliques puissantes et osées – elles sont tirées de Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres colligées par le doxographe Diogène Laërce -, on comprend mieux que ce que pouvait signifier, en Grèce antique, avoir le courage de la vérité, car c’est, dans les cas extrêmes, risquer sa propre vie pour ce que l’on tient à dire ou à répondre.

L’exercice de la parole engagée peut avoir des conséquences extrêmes. Face à une rhétorique neutralisante, la parrhêsia vient correspondre à la mise à mort au nom de la vérité, c’est-à-dire au projet de « mourir pour une Idée », pour reprendre ici les mots chantés par Brassens. Le courage de la parole vraie est une épreuve existentielle, c’est-à-dire que son auteur veut faire éclater la vérité comme un scandale. Le cynique joue la vérité comme un événement - il se demande jusqu’où il est possible de dire, mieux : d’agir le sens d’une vérité qui, enfin, dépasse le langage. Le cynique ne fait donc pas de démonstrations, il ne cherche pas une preuve juridique de la vérité ; il n’appelle pas ses amis à la barre, il n’utilise pas sa puissance, son portefeuille ou sa réputation, non : il illustre la vérité dans sa nudité, dans l’action elle-même.

La reprise de la parrhêsia chez Foucault

Ce thème du dire-vrai connaîtra une renaissance et une réactualisation dans les années 1980 à partir des recherches originales de Michel Foucault. En effet, Foucault a étudié le thème de la parrhêsia cynique dans l’un de ses cours au Collège de France, précisément celui du 29 février 1984, et qui a fait l’objet d’une publication intitulée Le gouvernement de soi et des autres : le courage de la vérité. Or l’intérêt de Foucault porte entre autres sur le fait que la vérité est toujours, en quelque sorte, une provocation. Le « franc parler » revient à jouer la provocation dans le théâtre d’une vérité à dire qui, ultime, peut oublier les conséquences de son élocution. La parrhêsia consiste qualitativement à tout dire et s’oppose à la vérité partielle : elle est le fait de dire ce que l’on pense et consacre une réelle liberté de parole parce que l’on s’attend à ce que cette vérité soit frappante, éloquente. Foucault s’est aussi intéressé aux actes que le sujet peut et doit librement opérer sur lui-même pour accéder à la vérité. Car plus qu’un simple rapport entre ce qui est dit et son objet, la vérité témoigne, dans le cas de la parrhêsia, d’un rapport entre un sujet et sa parole. Il s’agit, dirons-nous, du travail du style, le travail du « penseur sur scène », c’est-à-dire l’exercice de l’homme cherchant sa propre conversion sur une scène plus grande et plus exigeante que lui. Elle peut être aussi le travail isolé de l’homme engagé contre le groupe. Parole de vérité, elle est encore, faut-il le rappeler, une provocation à la foule, à la masse anonyme, au public qui accepte, dans le monde politique, ce que les autorités professent. Pour Foucault finalement, dire vrai demeure une pratique se trouvant au fondement de la démocratie. Pour qu’il y ait exercice démocratique, ne faut-il pas du courage de la part de certains citoyens puisque la vérité politique est toujours une pratique qui comporte ultimement des conséquences ?

Ce rappel du dire vrai antique et de sa reprise par Foucault peut nous rapprocher d’abord d’un événement décisif de l’actualité récente : l’accrochage au Parlement entre Lucien Bouchard et Amir Khadir. Ce dernier ressemble étrangement à celui qui insiste pour dire une vérité, pour dire tout haut ce que d’autres pensent tout bas, c’est-à-dire crier ce que l’on est plus habitué d’entendre dans un Parlement. En face de lui, l’ancien premier Ministre du Québec, Lucien Bouchard, en recourant à son statut et à sa morale, ressemble plutôt à celui qui veut étouffer « une vérité qui dérange ».

Amir Khadir mord et provoque une réaction chez Lucien Bouchard

Que s’est-il passé au Parlement ? Pour peu que l’on puisse comprendre et réinterpréter les événements, Bouchard a exigé, en raison de la révocation par le gouvernement des permis d’exploration de l’estuaire du Saint-Laurent, un processus d’indemnisation pour l’industrie du gaz de schiste. Le plaidoyer de l’ancien premier Ministre et porte-parole de l’Association pétrolière et gazière du Québec a été ponctué d’un accrochage avec le député Amir Khadir. Tel un parrhêsiaste, Khadir l’a accusé, alors que le président de l’Association témoignait devant la commission parlementaire sur le projet de loi 18 qui annule tous les permis d’exploitation dans l’estuaire du Saint-Laurent, de ne pas avoir défendu les intérêts du Québec en travaillant à protéger des multinationales qui cherchent, a-t-il précisé, à « spolier nos ressources naturelles ». Il n’en fallait pas plus pour que l’avocat et ancien négociateur Lucien Bouchard accuse le « lanceur de soulier » Amir Khadir de juger de sa moralité. Sans entrer dans les détails de la polémique, il convient de noter que les « vérités » de Bouchard ne sont pas celles de Khadir. D’un côté, s’il est de bon ton d’accuser « lucidement » les Québécois de ne pas travailler assez, il est inacceptable, pour ce même homme, d’entendre dire qu’il n’a pas servi la cause de la nation en travaillant pour des multinationales étrangères. L’homme derrière l’affaire Michaud ne défend pas la même vérité que celui qui discute de l’entente entre PKP et le maire Labeaume. Les répliques de Khadir relevaient, d’une certaine façon, du « franc parler » étudié par Foucault.

Le député solidaire manifestera contre le parasitage de la royauté

Tout comme Diogène, il fallait que Khadir croise le fer à nouveau avec les puissants et qu’il réplique à leurs vérités imposées. Lors d’une conférence de presse, le nouveau chien de garde québécois s’en est pris au couple princier qu’il a qualifié de « parasite », mais aussi au Gouvernement du Québec, lequel entend payer les frais de la visite royale. Pour comprendre la nouvelle parole de vérité de Khadir, remontons un peu dans le temps.
Le 14 avril dernier, lors de l’étude des crédits du ministère des Relations internationales, la ministre Monique Gagnon-Tremblay avait affirmé « qu'on va les recevoir (William et Kate) correctement, parce que ce couple est aussi suivi ou accompagné d'une presse internationale importante. L'image que le Québec va transmettre à l'étranger est très importante. C'est aussi une vitrine pour le Québec ». Or cette argumentation a fait bondir le député de Mercier, l’a fait aboyer plus précisément. « Donc, on va promener William et sa charmante épouse comme des personnages de cirque pour attirer les touristes! Un peu comme on faisait par le passé pour les nanocéphales (individus ayant une petite tête), les difformes, les Papous et les aborigènes », s’est-il scandalisé.

Diogène a encore un point en commun avec Amir Khadir. Car celui-ci n’a pas exclu de participer aux manifestations qui accompagneront le passage, à Québec, de William et de Kate. « Quel gaspillage de fonds publics. Tout ça pour recevoir ces parasites-là! » a-t-il lancé lorsqu’il a été informé des parcours canadien et québécois du duc et de la duchesse de Cambridge. Le député trouvait en effet « déplorable » que le Québec consacre des fonds publics à ce déplacement. Il a ajouté, telle une morsure : « Si on reçoit quelqu’un parce qu’il a eu des idées extraordinaires ou qu’il a fait des choses remarquables, je veux bien. Mais qu’on fasse ça avec quelqu’un qui aurait du sang bleu (royal) dans les veines et dont le seul mérite est sa filiation, ça me heurte ». Si le roi Alexandre s’était dressé devant le député de Mercier en lui demandant ce qu’il souhaitait, celui-ci lui aurait peut-être répondu : « Ôte-moi les monarques ! »

Cela rappelé, on devra donc retenir que l’indépendantiste Amir Khadir est précieux dans notre démocratie en crise, car il a le courage de dire la vérité. Cette vérité peut déplaire, déranger, mais elle doit être dite et entendue. Non seulement Khadir dit une vérité rafraîchissante, engageante, mais il risque gros à chaque fois. Il est un modèle d’engagement social, car il a aussi la force d’incarner son dire vrai. Il n’a pas peur d’affoler les spectres, voilà pourquoi il apparaîtra comme l’un des rénovateurs dont notre démocratie a tant besoin. Il reste seulement à espérer que les Québécois imiteront le nouveau Diogène et qu’ils affronteront avec courage les conséquences de leur vérité politique.

Dominic Desroches
Philosophie / Ahuntsic

http://www.vigile.net/Amir-Khadir-et-le-courage-de-la

Les parasites d'Amir Khadir

¨Ca m' inquiète de voir un distingué philosophe dire qu' Amir Khadir choque car il dit la "vérité". Quand on est dans le domaine de l'opinion politique, dans ce qu'il y a de plus subjectif, on ne parle pas de "vérité", à moins bien sûr d'être vendu à la cause: on peut prétendre que son opinion rejoint une bonne partie de la population, ce qui est sans doute le cas mais ça reste encore à prouver. Cela dit, je ne suis pas contre les points de vue exprimés par ce monsieur, bien qu'un discours ne soit pas un programme politique. J'aimerais personnellement que ce monsieur nous parle davantage du programme de Québec solidaire qui, c'est bien mentionné sur son site internet, s'inscrit dans la « tendance marxiste internationale».