La Vie rurale / Articles / Gaspésie- Îles-de-la-Madeleine / Plus d’essence à cause d’une défaite au municipal

Plus d’essence à cause d’une défaite au municipal

Gaspésie

Saint-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine

Source :

http://www.gaspesie-les-iles.org

Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine, en Haute-Gaspésie, s’est retrouvée sans poste à essence le lendemain des élections municipales. Le propriétaire de la seule station service et garage de la municipalité, George Patterson, a bloqué ses pompes. Durant la campagne électorale, il aurait promis, selon le journal Le Soleil, que si son frère n’était pas réélu comme maire il allait fermer le robinet. Devant un tel chantage, ses concitoyens semblent avoir décidé de voter pour quelqu’un d’autre.

Le résultat de tout ça est que depuis l’élection, le village de 383 citoyens n’a plus d’essence. Le poste le plu proche est à 25 km à Grande-Vallée et par la suite il y en a un à Mont-Louis à 35 km. «Pendant la campagne, j'ai averti le monde que si mon frère n'était pas réélu, je fermerais mes pompes», a dit George Patterson au journal Le Soleil, qui a repris le garage de son père depuis presque 30 ans. «C'est aussi une forme de protestation pour aussi dire au gouvernement que ce n'est pas rentable de vendre de l'essence.»

Ce frère maire est James Patterson en poste depuis 18 ans. Un de ses conseillers, Joël Côté, a été élu en obtenant 159 votes sur 305. Monsieur Patterson en a obtenu 130. Une troisième candidate était dans la course. Il s’agissait de Marion Boucher qui n’a eu que 16 voix. Le taux de participation du village va faire des envieux : 83,4%!

Carole Giroux, directrice générale de la municipalité, a affirmé au Soleil qu’il y a de fortes tentions au conseil entre monsieur Patterson et monsieur Côté depuis deux ans. Cette dernière espère que George Patterson va passer l’éponge et rouvrir son poste d’essence. «On a de la misère avec une gang qui ne comprend rien, continue poursuit George Patterson. Quand on se chicane comme ça, il n'y a rien qui avance. Pourtant, les trois à quatre prochaines années seront déterminantes pour la municipalité, notamment à cause de la mine d'alumine et du développement éolien.» Pour l’instant il ne sait pas combien de temps il va garder ses pompes fermées comme moyen de pression. Il ne donne que des services mécaniques et de débosselage. «Les gens chialent parce que je ne vends plus de gaz, soutient-il. Pourtant, quand vient le temps d'aller acheter des pneus ou faire faire un changement d'huile, ils vont à Grande-Vallée ou Sainte-Anne-des-Monts!» rouspète-t-il.

Avec un tel service, il ne serait pas étonnant que monsieur Patterson perde pour de bon ce qui lui restait de clients. Quant à la campagne de chantage qu’il a fait, il se pourrait bien que cela ait coûté la mairie à son frère. Les gens détestent se faire ainsi menacer. Voilà un bel exemple à ne pas suivre en matière de campagne électorale au municipal. Les grands perdants dans tout ça seront les frères Patterson eux-mêmes. Car même avec son maigre 16 voix aux élections, Marion Boucher fait figure de perdante sympathique.

Commentaires

Votre texte

Marion Boucher est un homme...

Marion est un homme

Si Marion est un homme comme vous dîtes, Monsieur Chose, désolé d'avoir induit nos lecteurs en erreur.