La Vie rurale / Articles / Chaudière-Appalaches / Mise en oeuvre de l'entente Action jeunesse structurante sur la migration des jeunes

Mise en oeuvre de l'entente Action jeunesse structurante sur la migration des jeunes

Chaudière-Appalaches

C’est en soirée hier qu’avait lieu au Centre des migrations à Montmagny, le lancement de l’entente : Action jeunesse structurante sur la migration des jeunes de la région de la Chaudière-Appalaches. Une entente qui vise à favoriser le retour, l’établissement et le maintien des jeunes dans la région de la Chaudière-Appalaches.

À cette occasion, les partenaires de l’entente, soit le Forum Jeunesse Régional Chaudière-Appalaches (FRJCA), la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Chaudière-Appalaches, les carrefours jeunesse emploi de Beauce-Sud, de Bellechasse, des Etchemins, de L’Islet, de Lotbinière, de Montmagny, le Centre local d’emploi de la MRC de Robert-Cliche, Place aux jeunes Amiante, Place aux jeunes du Québec ainsi que le ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (MAMROT), ont tenu à confirmer l’importance d’agir pour maintenir les liens entre les jeunes et leur région.

Aussi au cours de cette rencontre, les représentants des MRC participantes se sont vus attribuer un certificat de reconnaissance attestant leur volonté de participer à ce projet rassembleur qui a pour but de contrer l’exode des jeunes en Chaudière-Appalaches.

« Pour le gouvernement du Québec, la question de la migration et son lien avec le développement socioéconomique de l’ensemble des régions du Québec sont indiscutables. La vitalité d’une région dépend de solutions créatrices et innovatrices. Cet engagement des partenaires de la région de la Chaudière-Appalaches est un bel exemple de la nécessité de la cohérence entre toutes les actions des organisations pour répondre à une préoccupation socioéconomique régionale », a déclaré le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, Laurent Lessard.

L’entente vise notamment à : mieux connaître les raisons du départ ou du retour des jeunes, accompagner les jeunes dans leur processus d’établissement dans la région, réaliser des projets locaux pour contrer l’exode, suivre les jeunes avant, pendant et après le processus de migration, favoriser et créer des liens avec les entreprises en fonction dans leurs domaines d’études et développer la connaissance de la région chez les jeunes. Le coût total de l’entente est évalué à 940 000 $ pour une période de trois ans, dont le financement se répartit entre le FJRCA (490 000 $), la CRÉ (90 000 $) et leurs partenaires (360 000 $).

La présidente du FJRCA, Mme Natacha Castonguay a mentionné : « D'année en année, plusieurs MRC de la Chaudière-Appalaches connaissent un solde migratoire négatif de leur population jeune. Le phénomène de la migration des jeunes représente un défi de taille qui concerne tous les acteurs du développement, car sans jeunes, une région se dévitalise et ne peut envisager de développement durable. Cette action jeunesse structurante vient appuyer le travail des acteurs locaux déjà engagés depuis plusieurs années à atténuer le phénomène de la migration des jeunes sur leur territoire. Mais pour relever le défi de la migration, il faut aussi travailler ensemble régionalement. C’est ce que vise cette entente en donnant aux partenaires des moyens de mettre en œuvre des actions régionales qui feront la promotion de notre belle région ».

D’autre part, le président de la CRÉ, M. Réal Laverdière a fait savoir que cette entente est une action concrète qui permettra à la région de construire l’avenir : « Aujourd’hui la région de la Chaudière-Appalaches s’est engagée à agir de façon concertée pour favoriser le retour et le maintien des jeunes sur son territoire. Les actions que nous allons entreprendre dans le cadre de cette entente nous permettront de répondre aux besoins des générations futures, en favorisant l’implication positive de la migration pour le développement de la région de la Chaudière-Appalaches ».

Finalement, un bref regard sur le phénomène de la migration au Québec indique que les jeunes quittent leur région pour vivre leur vie (79 %), améliorer leurs perspectives d’avenir (60 %) ou pour poursuivre leurs études (54 %). Mais, ils reviennent pour la qualité de vie en région (82 %), gagner leur vie (71 %) ou se rapprocher de leur famille (62 %).

Rappelons que cette entente se veut un projet mobilisateur à l’endroit des jeunes âgés de 18 à 35 ans de la région de la Chaudière-Appalaches. Or, cette initiative permettra de sensibiliser les jeunes à la valeur ajoutée d’une stratégie régionale commune qui vise à développer des actions et des moyens, pour leur faire connaître les diverses possibilités que leur offre leur milieu de vie.


– 30 –

Source:

Sylvie Fortin
Conseillère en communication
Conférence régionale des élus de la Chaudière-Appalaches
Courriel : sfortin@chaudiere-appalaches.qc.ca

Marielle Lumineau
Agente de coordination
Forum jeunesse régional Chaudière-Appalaches
Courriel : mlumineau@fjrca.com

Commentaires