La Vie rurale / Opinions / PETA s'en prend au sirop d'érable

PETA s’en prend au sirop d’érable

Opinion du citadin

Voici une nouvelle preuve du manque d’équité et de bon sens de certains animalistes. People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) milite pour que cesse la chasse aux phoques. Soit. PETA milite pour que tous produits du phoque soient interdits aux

États-Unis. Soit. Mais, non contente de parvenir à ses fins, pour faire pression sur le gouvernement canadien, PETA lance une campagne de boycottage international contre le sirop d’érable canadien. Tout ça pour dénoncer la chasse aux phoques… Et bien j’espère que personne ne prendra ça au pied de la lettre car ça n’a aucun rapport.

En effet, la production de sirop d’érable est une production bio, qui respecte la nature, ne fait aucun mal aux animaux et est un produit qui peut être consommé par des végétariens et végétaliens. De plus, contrairement au sucre de canne, personne n’est exploité dans l’industrie du sirop d’érable. De plus, je suis certain qu’il y a plein de producteurs de sirop d’érable qui sont contre la chasse aux phoques, alors pourquoi vouloir faire payer ces braves citoyens à cause de la chasse aux phoques?

PETA, dont le siège social est en Virginie, veut exercer une pression sur le gouvernement canadien pour que cesse la chasse au phoque au pays. Pour cela, PETA s’attaque à une autre industrie qui n’a rien à voir avec la chasse aux phoques mais encore qui n’a rien à voir avec les animaux. Pour expliquer ce coup d’éclat complètement illogique, PETA affirme que 85 % du sirop d’érable dans le monde est produit par le Canada et que les plus grands importateurs en sont les Américains. Pour PETA, consommer des produits de l’érable du Canada équivaut à encourager la cruauté envers les phoques.

Et pourquoi pas l’industrie du bœuf, du porc, voire même pourquoi pas le pétrole canadien? Non, il faut plutôt s’attaquer aux petits producteurs de sirop d’érable qui gagnent péniblement leur vie. Pourquoi le sirop? Parce que les Américains ne peuvent se passer de viande et de pétrole (ça PETA le sait), mais du sirop d’érable, oui, car il y a des produits de remplacement comme le sirop de canne, de maïs, etc.

Voilà pourquoi cet appel au boycottage du sirop d’érable ne doit pas être écouté par qui que ce soit. Tout d’abord parce qu’il n’y a aucun lien, même rapproché, entre l’industrie du sirop et de la chasse aux phoques. Ensuite, parce que ce boycottage ferait mal à des petits producteurs d’une industrie bio et que ça, ce n’est pas acceptable pour qui s’intéresse un peu au développement durable. Ce n’est pas acceptable car il aurait fallu que le boycottage serve la cause que prétend défendre PETA : la cruauté envers les animaux. J’aurais pu comprendre un boycottage contre une industrie de la viande, ou les grandes multinationales du pétrole qui polluent l’environnement et détruisent des milieux naturels. Mais en quoi l’industrie du sirop d’érable cause-t-elle de la souffrance envers les animaux et en quoi détruit-elle l’environnement? En rien…

Il faut dénoncer cet appel qui ne tient sur aucune logique. C’est de la cruauté psychologique envers des milliers de producteurs de sirop d’érable qui vivent en tout respect de la nature. Je suis certain qu’il se trouve au sein de PETA des gens de bon sens qui vont réaliser cette grossière erreur. Je suis certain qu’il se trouve au sein de PETA des gens qui peuvent réfléchir et organiser un appel au boycottage plus en lien avec les valeurs qui sont fondamentales pour les membres de cette organisation.

PETA milite contre les abus et la cruauté dont sont victimes les animaux. C’est un combat légitime et noble en soi. Mais elle n’a pas à abuser de son pouvoir de grande organisation internationale, avec des moyens financiers importants, pour faire du mal à une industrie choisie de façon arbitraire et qui, de surcroit, respecte la nature et les animaux. Assez c’est assez. Ce n’est pas parce que la cause qui nous anime est noble que tous les coups sont permis.

Commentaires

C'est la faute à celle qui se prend pour la reine!

Le boycott du sirop d'érable par Peta est intervenu après que Michael Jean s'est léché les doigts du sang d'un coeur de phoque.
Si le boycott fait mal aux producteurs cela sera essentiellement la faute de celle qui se prend pour une reine.

N'importe quoi

Je n'ai rien à faire de la représentante de la reine. Mais de là à lui mettre sur le dos l'appel au boycott de PETA, c'est n'importe quoi LouisJean. Les seuls responsables de l'appel au boycott des produits de l'érable, c'est PETA. Point.