La Vie rurale / Articles / Chaudière-Appalaches / Un système informatisé pour surveiller la rivière Chaudière

Un système informatisé pour surveiller la rivière Chaudière

Chaudière-Appalaches

Photo: Paul Grant, © Le Québec en
images, CCDMD.

Au Québec lorsqu'on parle d'inondation, le nom de la rivière Chaudière vient immédiatement à l'esprit. Année après année, cette rivière cause d'importants dégâts aux riverains. Un projet du Comité de bassin versant de la rivière Chaudière (COBARIC) risque toutefois d'améliorer la situation. L'organisme mettra en place un système informatisé de surveillance afin d'améliorer le temps de réaction des autorités municipales et des citoyens lorsqu'il y aura inondation. Le projet se chiffre à 218 644 $.

Un système d’alerte et de surveillance en temps réel des niveaux d’eau et du comportement des glaces de la rivière Chaudière sera installé sur le tronçon du bassin versant Saint-Ludger-Lévis. Le système informatisé enregistrera les données recueillies à l’aide de sondes et de caméras positionnées tout au long de la rivière. Il enverra automatiquement cette information aux autorités locales, régionales et provinciales concernées, par le biais d’un réseau informatique.

« Depuis de nombreuses années, la rivière Chaudière cause des dégâts considérables sur le long de ses rives. La sécurité des gens est donc devenue un enjeu de taille. La CRÉ est fière de contribuer à la protection des biens et des personnes des municipalités riveraines de la rivière Chaudière », déclare Réal Laverdière, président de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Chaudière-Appalaches.

Cette contribution de la conférence régionale correspond à un financement de 128 912 $ provenant de son Fonds de développement régional. Le reste de l'investissement, 89 732 $ provient des municipalités riveraines de Saint-Georges, Notre-Dame-des-Pins, Beauceville, Saint-Joseph, Vallée-Jonction, Sainte-Marie, Scott, Saint-Lambert et Lévis.

Commentaires