La Vie rurale / Opinions / L’oligopole de l’alimentation veut abolir la consigne des cannettes.

L’oligopole de l’alimentation veut abolir la consigne des cannettes.

Opinion du citadin

Les supermarchés au Québec veulent abolir la consigne sur les canettes. Celles-ci, selon eux, devraient plutôt se retrouver dans les bacs de recyclage. C’est ce que les représentants de cet oligopole, formé de Métro, Loblaw et IGA, sont allés dire devant la Commission des transports et de l’environnement qui tient présentement une consultation sur la gestion des matières résiduelles au Québec. L’oligopole se nomme le Conseil canadien des distributeurs en alimentation.

Les représentants de l’oligopole ont fait valoir les bienfaits d’éliminer la consigne sur toutes les cannettes en aluminium et les bouteilles en plastiques. Selon leurs dires, les consommateurs n’ont pas besoin d’une récompense pour récupérer lesdits emballages. En effet, nous, les consommateurs, sommes motivés à faire notre part pour l’environnement. Pour étayer leurs propos, les porte-paroles affirment que le taux global de récupération des contenants à remplissage unique au recyclage est de 67% contre 71% pour la consigne.

Étant donné que plusieurs contenants de verre et de plastique ne sont pas consignés (eau minérale, jus de fruit, certaines boissons gazeuses), tout envoyer au recyclage simplifierait la vie des consommateurs, selon Alain Brisebois, VP principal, division Québec, de Métro. Ce dernier a de plus affirmé qu’il en coûterait moins cher à l’achat aux consommateurs. Et bien moi, en tant que consommateur, je ne trouve pas que ça me simplifierait la vie. J’estime que la consigne est une bonne façon de récupérer tout en se responsabilisant. J’irai plus loin, il faudrait que tous les contenants de verre et de plastique soient consignés. C’est ce que je pense. Oups, on dirait que je ne suis pas le genre de consommateur dont parle l’oligopole.

Mais la meilleure, c’est celle-ci. Voici ce que l’ineffable monsieur Brisebois, de Métro, a affirmé devant la Commission : «On investit des millions de dollars pour rénover nos magasins et les rendre plus attrayants. Et qu'est-ce que vous voyez en entrant? Quatre immenses gobeuses avec des gens en ligne qui essaient de rentrer des cannettes avec du jus qui coule. C'est un peu absurde». Comme c’est terrible. Ça fait pitié, il faut les aider! Abolissons cette foutue consigne! Ok, mais cette demande vient de l’oligopole, pas des consommateurs qui, je l’espère, se dissocieront massivement de cette prise de position.

Le polystyrène n’est plus recyclé au Québec, il se retrouve désormais dans la poubelle. Maintenant on songe à abandonner la consigne dans les supermarchés. On est loin du 65% de matières résiduelles recyclées (objectif fixé par Québec pour cette année). Selon moi, le recyclage recule et la consigne, qui devrait s’étendre, risque de disparaître. Pas tout à fait, puisque les supermarchés sont bien près à garder les consignes de la bière qui a un taux de récupération de 98%. Quel gain!

Il y a aussi l’Association des détaillants en alimentation et l’Association des restaurateurs du Québec qui plaident en faveur de l’abandon de la consigne.

Par chance, d’autres proposent l’inverse. En effet, l’Association des brasseurs du Québec proposent, eux, d’étendre à un maximum de contenants la consigne et d’en hausser les prix pour la rendre encore plus motivante.

Le Conseil canadien des distributeurs en alimentation, qui affirme parler pour le bien des consommateurs, ne parle que pour lui-même. Il fait la preuve aujourd’hui qu’il est un mauvais citoyen corporatif en proposant l’abandon de la consigne.

Il reste à espérer que ses recommandations absurdes et rétrogrades soient tablettées définitivement.

Commentaires

Consignée ou non ?

Je ne peux qu'applaudir à vos commentaires, monsieur Codina... Il suffit de se promener un peu dans les espaces publics pour constater la nature des rebuts à la traîne ! En ce qui concerne les bouteilles et canettes consignées, elles sont au moins intéressantes (financièrement) pour toute personne qui veut bien se donner le trouble de les ramasser (même dans les poubelles ou par terre, malheureusement…). Mais au moins, elles sont souvent ramassées…La consigne rattachée aux contenants leur donne une valeur perceptible et permet, entre autres, l’existence de systèmes de récupération parallèles.

Je pense comme vous que TOUTES les bouteilles plastique et TOUTES les cannettes devraient être consignées… même si cela implique des problèmes de manutention pour la récupération… si toutes les bouteilles et cannettes étaient consignées, il pourrait y avoir des centres spécialement dédiés au retour de ces bouteilles et cannettes (et pourquoi pas les bouteilles de vin, tant qu’à y être ?). Ces systèmes existent d'ailleurs dans d'autres provinces et les gens s'y sont bien adaptés...

On pourrait aussi penser à des îlots de récupération opérés par des organismes à but non lucratif, qui pourraient y trouver une source de revenus...

Je crois au fond que ce que les gens veulent, c’est un système simple et efficace de retour : et personne n'aime jeter son argent à la poubelle !