La Vie rurale / Articles / Abitibi-Témiscamingue / De l'humour au 64e congrès de l'Association forestière de l'Abitibi-Témiscamingue

De l'humour au 64e congrès de l'Association forestière de l'Abitibi-Témiscamingue

Forêt

Pour permettre aux forestiers d'évacuer la vapeur engendrée par la crise forestière, l'Association forestière de l'Abitibi-Témiscamingue (AFAT) avait choisi l'humour et l'ironie pour son 64e congrès. Quelque 200 congressistes ont répondu à l’invitation et se sont rassemblés pour rire d’eux, mais aussi des autres.

La formule de Tout le monde en parle, qui réunissait autour de la même table six représentants de divers milieux, a séduit les congressistes. Avec une animatrice et un fou du roi aux répliques cinglantes, les discussions ont été l’occasion de confronter les points de vue. Une seule règle à suivre : mettre le nez de clown pour se plaindre. Le maire de Lebel-sur-Quévillon, Gérald Lemoyne, n’a pas hésité à en porter trois!

Le sous-ministre associé aux opérations régionales du Ministère des Ressouces naturelles et de la Faune (MRNF), Gilles Desaulniers, a pris la parole lors du dîner-causerie. Un discours avec peu de surprises selon l'AFAT. Elle retient toutefois l’intention du MRNF de produire un Livre vert qui proposera des pistes de réflexion afin de revoir les modes de gestion actuels de la forêt publique québécoise. Ce livre devrait être produit peu de temps après le Sommet sur l’avenir de la forêt, qui se tiendra à Québec du 10 au 12 décembre.

L’AFAT a rendu aussi hommage à ceux qui restent. Ceux qui, malgré la tempête, se sont retroussé les manches et ont peiné afin de garder le cap et de maintenir le bateau hors de l’eau. Travailleurs sylvicoles, ingénieurs forestiers, techniciens forestiers, fournisseurs de machineries, gens de la transformation ont été honorés et remerciés pour leur décision de poursuivre un métier qu’ils aiment dans des conditions souvent désagréables.

Maryse Bélanger, personnalité de l’année

Cette année, l’AFAT a souligné le travail et l’implication d’une femme qui ne compte pas ses heures. À la tête du département de foresterie chez Scierie Landrienne, Maryse Bélanger fait sa place depuis 20 ans dans le milieu de la foresterie en Abitibi-Témiscamingue tout en s’impliquant dans sa communauté. Conseillère municipale et promairesse, impliquée dans le milieu sportif et au sein de la commission scolaire, elle est l’exemple parfait de la conciliation travail-famille et de la forestière passionnée. Elle est sans contredit une grande ambassadrice de la foresterie et elle n'hésite pas à s'impliquer au-delà de son travail.

Valérie Pellerin, nouvelle présidente

Ingénieure forestier chez Domtar, Valérie Pellerin accède à la présidence du conseil d’administration de l’AFAT. Pour la soutenir, elle pourra compter sur le vice-président, Robert St-Amour (Foresterie Kékéko), Gilles Audet (Matériaux Blanchet), Serge Bélanger (Abitibi Bowater), Daniel Bourgault (Tembec), Mario Cousineau (SPBAT), Bertrand Dufour (MRNF), Régis Fortin (Municipalité de Baie-James), Marie-Pier Fraser (MRC Abitibi), Raynald Gaudet (Les Ateliers Kami), Félix Guay (Société sylvicole de Rousseau), Dominique Lévesque (Norbord), France Macdonald (Sylviculture La Vérendrye), Guillaume Morasse (Horizon Services forestiers) et Patrick Taylor (Le Groupe CAF).

Commentaires