La Vie rurale / Articles / Les régions / Vendanges 2007 au Québec sous le signe des changements climatiques

Vendanges 2007 au Québec sous le signe des changements climatiques

Les régions

Raisin

Photo: Samuel Patenaude,
© Le Québec en images, CCDMD.

C’est le temps des vendanges actuellement dans tous les vignobles du Québec. Une belle année pour le sud de la province, moins belle pour la Capitale-Nationale, mais rien de catastrophique. Le Québec royaume du p’tit vin blanc et rien d’autre? Que non, avec le réchauffement climatique que l’on remarque depuis 25 ans, le nombre de semaines sans gel à augmenté. On a gagné un mois sans gel en un quart de siècle dans le sud du Québec passant de 120 jours sans gel à 150 voire 160 jours sans gel.

C’est énorme. Cela change les données et on voit de plus en plus de vin rouge produit au Québec. Pas du grand vin, on est encore dans un pays nordique. Nos cépages sont des créations d’ici qui existent pour passer à travers nos rudes hivers. Leurs qualités gustatives sont originales sans plus. Entre payer 15 $ pour un vin rouge du Québec et 15 $ pour un vin du sud de la France, le choix est facile. Le vin français en donne beaucoup plus pour votre argent. Pour le vin blanc du Québec, là, on est pas mal du tout et on peut supporter pas mal plus les comparaisons. Notez bien que nos vins rouges s’améliorent année après année.

Si le réchauffement climatique se poursuit, ce qui sera malheureusement le cas, nos hivers seront de moins en moins rudes. On peut alors espérer planter des cépages nobles comme le riesling (blanc) ou on peut bien rêver, le pinot noir (rouge) dans quelques décennies.

L’envers de la médaille à tout ça, c’est que des pays qui produisent d’excellents vins actuellement sont menacés par le réchauffement climatique. Le raisin a besoin de journées chaudes et de nuits fraîches. Or, avec l’augmentation des températures, les nuits deviennent plus chaudes et cela menace le raisin. C’est ce qui arrive en Espagne ou la maison Torres ne cesse de monter ses vignobles en altitude pour espérer avoir des nuits plus fraîches pour le raisin.

Des pays comme l’Australie où sévit la sécheresse voient leur production diminuée cette année. L’Afrique du Sud a connu une saison hivernale (cet été) terriblement froide. Les vignes ne s’en sont pas sorties indemnes. Il y aura de la perte.

Dans la belle province toutefois, ce réchauffement nous permet d’espérer de faire du vin rouge toujours meilleur dans les années à venir.

Commentaires