La Vie rurale / Articles / Abitibi-Témiscamingue / La région appuie l’Abattoir mobile de l’Abitibi-Témiscamingue, un outil important de développement pour les producteurs

La région appuie l’Abattoir mobile de l’Abitibi-Témiscamingue, un outil important de développement pour les producteurs

Plusieurs partenaires locaux et régionaux travaillent actuellement ensemble afin de consolider l’abattoir mobile de l’Abitibi-Témiscamingue, un projet novateur et qui fait rapidement sa place auprès des producteurs locaux.

« L’abattoir mobile est un maillon essentiel dans la chaîne de l’agroalimentaire de la région. Il s’inscrit d’ailleurs dans le projet l’Abitibi-Témiscamingue dans votre assiette présenté par l’UPA et appuyé par une trentaine d’organismes de la région. Il rend de précieux services et répond au besoin d’approvisionnement de plusieurs boucheries dans la région, en plus de permettre aux viandes produites ici de se retrouver sur les tablettes des épiceries d’ici », souligne M. Jean-Pierre Charron, vice-président de la Conférence régionale.

Encore jeune, l’entreprise doit assumer des modifications techniques inévitables et normales. Compte tenu que ces modifications occasionnent des frais importants, alors qu’une région comme la nôtre, si loin des abattoirs du reste de la province, ne peut se permettre de perdre cet outil indispensable pour produire et transformer ici, le milieu, par l’entremise des CLD et des SADC, appuie le projet. C’est pourquoi, les membres de la Conférence régionale décidaient à leur dernière rencontre d’assumer politiquement le leadership du dossier avec les promoteurs et demandait tout récemment au chef du caucus de la députation régionale, M. François Gendron, d’organiser une rencontre avec les ministres responsables de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) et du Développement économique, de l’Innovation et l’Exportation (MDEIE) pour obtenir les sommes nécessaires pour l’Abattoir dans les meilleurs délais et ainsi consolider cet outil important pour l’expansion et le développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire en Abitibi-Témiscamingue.


– 30 –

Source:

Diane Guillemette

Commentaires