La Vie rurale / Articles / Gaspésie- Îles-de-la-Madeleine / Les PME de la Baie-des-Chaleurs adoptent les technologies de l'information

Les PME de la Baie-des-Chaleurs adoptent les technologies de l'information

Sondage NetPME

La majorité des petites et moyennes entreprises de la Baie-des-Chaleurs ont maintenant adopté les technologies de l’information (TI) pour accroître leur performance et se démarquer davantage. C'est le principal constat qui se dégage de NetPME Baie-des-Chaleurs, une enquête initiée par le CEFRIO en collaboration avec le Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable (CIRRAD) du Centre d’études collégiales de Carleton-sur-Mer. Menée auprès des PME des MRC de Bonaventure et de d'Avignon, cette étude compare la situation de ces entreprises à celle des autres PME du Québec.

« Pour ce faire, nous avons comparé les résultats obtenus auprès des entreprises de cinq employés et plus de Bonaventure et d’Avignon à ceux de NetPME, une enquête réalisée en collaboration avec la firme SOM auprès de 1 800 petites et moyennes entreprises provenant de l’ensemble du Québec et comptant le même nombre d’employés. Premier constat : le seul retard tangible observable s’explique par la plus faible disponibilité de l’accès haute vitesse », déclare Eric Lacroix, directeur des enquêtes et de la veille stratégique au CEFRIO.

L’enquête fait le point sur leur niveau d’adoption des TI, l’usage qu’elles en font et les objectifs qu’elles poursuivent. On y aborde de multiples dimensions liées à l’informatisation des processus d’affaires ou de production d’une entreprise : de l’utilisation des ordinateurs au branchement Internet en passant par l’intégration des systèmes de gestion des commandes.

Taux de branchement équivalant à l’ensemble du Québec

Parmi les faits saillants, l'enquête révèle un taux de branchement des PME de cinq employés et plus de la Gaspésie (87 %) comparable à celui des entreprises du reste du Québec (84 %). Bien qu’elles soient une majorité à avoir recours aux TI pour accroître leur compétitivité, seulement le tiers des PME de Bonaventure et d’Avignon (32 %) disposent d'un site Web comparativement à plus de la moitié pour l'ensemble du Québec (53 %). Cette caractéristique serait d’ailleurs étroitement liée à la disponibilité de l’accès haute vitesse, soit 64 % contre 73 %. De plus, on remarque que plus une entreprise compte d’employés, plus il est probable qu’elle dispose d’un accès haute vitesse.

Intranets et extranets plus développés

Les entreprises de la région s’affichent peut-être moins souvent sur le Web que celles de la province mais elles ont une longueur d’avance en ce qui a trait à l’utilisation des intranets, soit 34 % par rapport à 25 %, et des extranets, 23 % contre 18 %.

Au chapitre des activités réalisées par les PME gaspésiennes, les résultats sont similaires à ceux du Québec. L’enquête révèle qu’une majorité d’entre elles (90 %) échangent de l’information avec leurs partenaires, que 71 % transigent en ligne avec leur institution financière et que 55 % s’adonnent à la veille concurrentielle.

Du côté de la formation en ligne, l’enquête rapporte qu’elle est peu répandue au sein des entreprises québécoises. Cependant, les entreprises de la Baie-des-Chaleurs y ont eu recours plus souvent (23 %) au cours des deux dernières années et ont l’intention de répéter l’expérience au cours des 12 prochains mois (22 %). Pour l’ensemble du Québec, ces proportions atteignent respectivement 16 % et 17 %.

« Les TI sont aujourd’hui devenues un atout incontournable pour le développement socioéconomique des régions. Ainsi, le fait d’avoir accès à une connexion haute vitesse sur tout le territoire gaspésien représenterait la principale amélioration technologique qui permettrait aux entrepreneurs de mieux performer selon les résultats de NetPME Baie-des-Chaleurs. Dans le contexte de la mondialisation des marchés, le Québec doit non seulement assurer le développement des PME des grands centres mais investir également dans celui des entreprises régionales en leur permettant de bénéficier de tous les avantages liés à l’exploitation des TI. Par l’ouverture de son bureau régional à Carleton-sur-Mer en 2006, le CEFRIO témoigne de sa volonté d’accompagner les entreprises locales dans leurs démarches d’innovation pour justement les aider à participer à l’essor de leur région », affirme Antoine Audet, chargé de projet et coordonnateur du bureau régional.

Bien que ces résultats démontrent que les entreprises de la région sont sur la bonne voie quant à l’utilisation des TI, la non-disponibilité d’Internet haute vitesse sur tout le territoire représente l’un des éléments qui nuisent le plus à la croissance de ces dernières. Il semble donc primordial que les instances gouvernementales considèrent comme une priorité le développement de la bande passante sur le territoire gaspésien.

La réalisation de cette enquête a été rendue possible grâce au soutien financier de Services Québec, de la Fédération des caisses Desjardins, de Développement économique Canada et du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation.

Commentaires