La Vie rurale / Articles / Bas-Saint-Laurent / Investissement de 150 000 dollars pour un nouvel atelier de production en ébénisterie

Investissement de 150 000 dollars pour un nouvel atelier de production en ébénisterie

École-entreprise d’intégration Au Bois Joli

La Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs, le Centre local de développement des Basques, Emploi-Québec Centre local d'emploi de Trois-Pistoles et le Fonds régional d'investissement jeunesse ont récemment consacré près de 150 000 $ à l'aménagement d'un nouvel atelier de production en ébénisterie au Centre d'éducation des adultes et de formation professionnelle du Fleuve-et-des-Lacs, à Trois-Pistoles. Ces installations de formation, d'essai et de production bénéficient à l'école-entreprise d'intégration Au Bois Joli.
Un partenariat public-privé-communauté

L'école-entreprise d'intégration Au Bois Joli est née de la concertation d'une vingtaine de partenaires représentant les secteurs de l'éducation, de l'emploi, du développement régional, et des entreprises de troisième transformation du bois dans la MRC des Basques et le Bas-Saint-Laurent. Administré par une corporation à but non lucratif, le projet a été motivé par l'accès difficile des jeunes adultes sans diplôme au marché du travail, la rareté de main-d'œuvre, et l'importance d'harmoniser la formation professionnelle aux besoins des entreprises spécialisées en transformation du bois.

L'école-entreprise offre donc un programme généraliste de 800 heures ou 26 semaines, spécifiquement conçu pour former des aides-ébénistes et des manœuvres d'atelier. Elle propose, en alternance travail-études, des contenus élaborés avec la collaboration des milieux de stage. La formation s'adresse aux jeunes adultes de 16 ans et plus. Depuis 2004, le taux de placement des 54 participants à la formation atteint plus de 70 %, principalement au sein d'entreprises d'ébénisterie, de production d'armoires et de boiseries, ou de fabrication de portes et fenêtres.

Selon le directeur adjoint des centres de formation professionnelle et de formation générale aux adultes à la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs, monsieur Bernard D'Amours, ce concept donne des résultats positifs parce qu'il correspond à la réalité régionale. Il précise : « La formation est très pratique, calquée sur le modèle des entreprises d'ici. Les jeunes développent leurs habiletés professionnelles en atelier et les perfectionnent en stage. L'école-entreprise génère des retombées pour toute la communauté sur les plans social, humain et économique : nous aidons des jeunes à atteindre l'autonomie professionnelle, nous développons une main-d'œuvre qualifiée selon les attentes des entreprises de troisième transformation du bois, et nous contribuons à consolider cette industrie dans la région. »

Le vice-président du conseil d'administration de l'école-entreprise d'intégration Au Bois Joli, monsieur Nelson Plourde, d'Ébénisterie Nelson Plourde, reconnaît l'efficacité de ce partenariat public-privé-communauté. « Nos entreprises se prononcent sur les orientations et le contenu du programme. Elles contribuent à la qualité de la formation en l'adaptant à leurs besoins et aux tendances de l'industrie. Elles aident des jeunes à cheminer dans le métier et les encadrent lors des stages. Comme le recrutement de main-d'œuvre est difficile dans notre domaine, l'école-entreprise donne accès à une relève techniquement bien formée et productive dès son entrée au travail. C'est un atout important pour nous. »

Un atelier de production conforme à l'industrie

Doté d'équipements de pointe, dont une table numérisée de découpe, le nouvel atelier de production permet aux jeunes de fabriquer des produits similaires à ceux qu'ils réaliseront lorsqu'ils seront en stage ou en emploi.

Le coordonnateur de l'école-entreprise d'intégration Au Bois Joli, monsieur André Laveau, précise : « L'atelier dont nous disposons maintenant permet de solliciter davantage de contrats en sous-traitance auprès des entreprises. En améliorant notre capacité de production, il facilite la fabrication de produits plus complexes. Cela donne une valeur ajoutée à notre programme de formation auprès des jeunes et des employeurs potentiels. L'atelier est aussi utilisé comme plateau de test par les entreprises, ce qui en fait pratiquement un centre de transfert technologique. Pour les participants, c'est un bon complément aux stages en milieu de travail. »

Les jeunes inscrits au programme ont déjà exécuté quelques contrats en sous-traitance, au cours des dernières années, notamment pour le Domaine Acer d'Auclair et les Saveurs du Bas-Saint-Laurent. Ils ont également conçu et fabriqué un modèle original de composteur en cèdre pour l'organisme Co-éco.

L'école-entreprise d'intégration Au Bois Joli embauchera sous peu deux ou trois personnes afin d'encadrer les activités d'emballage en atelier. Les éventuels profits seront réinvestis dans les infrastructures de formation et de production.

Rappelons que ce projet a reçu l'appui du Fonds régional d'investissement jeunesse (FRIJ) du Bas-Saint-Laurent. Le FRIJ est géré conjointement par la Commission jeunesse et la Conférence régionale des éluEs. Le FRIJ est une mesure de la Stratégie d'action jeunesse 2006-2009 du gouvernement du Québec.

– 30 –

Renseignements:

Bernard D'Amours, directeur adjoint
Centres de formation professionnelle et de formation générale aux adultes, Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs
(418) 851-3123

André Laveau, coordonnateur
École-entreprise d'intégration Au Bois Joli
(418) 851-3123

Source:

Sylvain Dionne, conseiller en communications
(418) 863-6366
info@sdcommunications.qc.ca

Commentaires