La Vie rurale / Articles / Mauricie / Des coupes de 18 millions pour l’aluminerie de Shawinigan

Des coupes de 18 millions pour l’aluminerie de Shawinigan

Mauricie

Rio Tinto Alcan a demandé, d’après le quotidien Le Nouvelliste, de sabrer 18 millions de dollars dans l’aluminerie de Shawinigan pour traverser la crise actuelle. C’est au début février que les moyens pour parvenir à ces réductions seront connus.

Louis-Gérard Dallaire, président du Syndicat des travailleurs de l’aluminerie Alcan (CSN) aurait mentionné au journaliste Guy Veillette du Nouvelliste que cinq voire six chargés de projets ont été mis en place au courant des derniers jours. «Ces personnes n'étaient pas des employés directs de la compagnie», précise-t-il au Nouvelliste. «C'est la première action posée par la direction, ici et dans d'autres usines du groupe. Pour le reste, on ne sait pas encore quelle couleur ça va prendre. On sait qu'ils travaillent sur des choses. Qu'est-ce que c'est au juste, on ne le sait pas encore.»

Ces compressions s’inscrivent dans un vaste plan mondial de réduction des dépenses annoncé en décembre 2008 par Rio Tinto qui compte supprimer 14 000 emplois pour y parvenir. Ces coupures se feront autant dans l’organigramme administratif qu’au niveau des employés sur le terrain. La nouvelle chef de la direction de Rio Tinto Alcan, la Québécoise Jacinthe Côté, devrait annoncer les mauvaises nouvelles au début février selon monsieur Dallaire. Ce dernier à propos de l’aluminerie de Shawinigan, toujours en entrevue au Nouvelliste, affirme «Le montant de 18 millions $ est pas mal confirmé. Toutes les usines à travers le Québec seront confrontées à cela. Elles auront toutes un défi à relever, en proportion de leur grosseur.»

Chez Rio Tinto, Claudine Gagnon, responsable des communications, n’a pas confirmé ou infirmé ce montant et a expliqué au Nouvelliste : «Nous n'entrerons pas dans les détails de ce que nous demandons aux usines. Elles doivent toutes améliorer leur performance et diminuer leurs coûts. Actuellement, elles ont toutes leurs cibles et elles travaillent à les atteindre. L'objectif demeure de passer à travers la crise pour être prêt pour la reprise.»

Bref, ce n’est jamais un responsable des communications d’une multinationale qui va vous apprendre quelque chose d’intéressant sur l’entreprise. Les chiffres seront alors sans doute annoncés par Mme Côté début février. D’ici là il faut se contenter des formules creuses du département des communications et des interprétations du syndicat. Quoi qu’il en soit, tout cela n’augure rien de bon pour les travailleurs et administrateurs de l’aluminerie de Shawinigan.

Commentaires