La Vie rurale / Opinions / La fin des régimes de retraite

La fin des régimes de retraite

Opinion du citadin

Une petite brève économique parue aujourd’hui pourrait changer nos vies. Sachez, travailleurs canadiens, que 70% de nos dirigeants d’entreprise qui ont répondu au dernier sondage C-Suite estiment que vous n’aurez pas assez d’argent pour vivre de vos rentes une fois à la retraite.

Surpris? J’espère que non, il y a longtemps que nous savons que nous vivons au-dessus de nos moyens que ce soit d’un point de vue économique ou environnemental. Prendre sa retraite à 55 ans et vivre jusqu’à 90 ans tout en recevant de l’argent sans travailler avec une espérance de vie moyenne qui dépasse les 80 ça ne fonctionne pas. Surtout quand ily a plus de retraités et de gens sans travail que de payeur de taxes et d’impôts. De plus, plusieurs Canadiens vivent actuellement plus longtemps en dehors du marché du travail que sur le marché du travail. Donc, on reçoit plus d’argent à ne rien faire à partir de 55 ans qu’on en a fait durant notre vie active. Ça ne fonctionne pas.

Cette vision logique des choses, 80% des répondants au sondage la partagent et affirment que les entreprises n’ont plus les moyens de proposer des régimes de retraite à prestations déterminées qui garantissent un revenu à long terme durant la retraite. William Anderson, PDG de First Nickel Inc., interrogé par le Globe and Mail, est convaincu que les gens devront dorénavant planifier eux-mêmes leur retraite.

Ceci étant dit, peu d’entreprises disent avoir l’intention de cesser leur plan de retraite cette année mais plusieurs admettent considérer vouloir le modifier. La majorité des répondants affirment aussi être en désaccord avec la création d’un nouveau régime de retraite public pour les travailleurs qui ne bénéficient plus d’un régime de retraite privé. On peut comprendre avec les dettes fédérales et provinciales qui explosent actuellement.

Ce sondage, qui est un fort triste constat pour l’avenir, a été mené à la mi-septembre par la firme ontarienne Gandalf auprès de 158 dirigeants d’entreprises canadiennes. Il a été commandé par le Report on Business et le Business News Network.

La fin des régimes de retraite privés sonne. Peut-être même la fin des régimes de retraite tout court. Cela s’explique par différent facteur.

  • La pyramide démographique est en train de s’inverser. Cela sera peut-être moins dramatique que prévu avec l’augmentation des immigrants et des naissances, mais on ne pourra pas complètement renverser cette tendance. D’où l’impossibilité de maintenir les régimes de retraite comme ils sont actuellement. Pas assez de payeurs de taxes et d’impôts.
  • Le crash boursier de 2008. Vous vous en souvenez? Votre régime de retraite en garde les stigmates pour toujours.
  • Répartition de la richesse avec des pays émergents comme le Brésil, la Chine et l’Inde. Cette meilleure répartition permet à ces pays de créer plus de richesse, mais bien sûr cela se fait au détriment de l’Occident puisqu’il n’y a pas plus de richesse sur notre planète. Nous sommes juste plus nombreux à se la partager.
  • L’environnement. Les régimes de retraite que nous connaissons sont basés sur des principes économiques de surconsommation qui vont à l’encontre du développement durable. Qui dit développement durable dit fin de la surconsommation et peut-être même la fin du capitalisme. Donc, fin des régimes de retraite mais, de façon plus profonde, fin de la société de consommation telle que nous la connaissons.

Y a-t-il quelque chose de positif dans tout ça? Peut-être… Un retour à des valeurs plus familiales, communautaires, où l’entraide deviendra essentielle à la survie de notre espèce pourrait ressortir de cette mauvaise nouvelle. Le développement durable ne se fera pas que sur l’aspect environnemental, mais il se fera aussi sur l’aspect communautaire, familial et économique. Sans régime de retraite, et avec une plus longue espérance de vie, nous devrons donc être actifs plus longtemps et faire notre part pour aider nos descendants à avoir une vie intéressante dans un environnement sain. Nous ne pourrons pas passer notre retraite à voyager à travers le monde. Nous n’en aurons plus les moyens économiques et environnementaux. Nos prédécesseurs, les babyboomers d’occident, ont détruit la planète et notre économie. Ils furent ignorants des conséquences de leurs gestes et façons de vivre et ne changeront sans doute pas beaucoup à l’âge qu’ils ont. C’est aux autres générations de réparer ça sans amertume ni colère.

Maintenant nous savons les conséquences d’une vie au-dessus de nos moyens, nous savons que nous ne pourrons compter que sur nos proches à la toute fin de notre vie et nous savons aussi que nous devrons vivre de manière plus frugale. C’est injuste, direz-vous, mais c’est ainsi. C’est le prix à payer pour nous sauver d’une catastrophe climatique et qu’il y ait plus de justice sociale en ce bas monde.

Quand je vous dis qu’une petite brève économique pourrait changer votre vie, il me semble que celle là en est une.

Commentaires