La Vie rurale / Articles / Saguenay-Lac St-Jean / Sentiers fermés pour le motoneige au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Sentiers fermés pour le motoneige au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Saguenay-Lac-Saint-Jean

Laurent Lessard

Source image :

http://www.assnat.qc.ca

Réunis en congrès (leur 80ième) à Saint-Félicien, les membres de la Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont réaffirmé qu’ils interdisaient l’accès à leurs terres aux motoneigistes, rapporte Radio-Canada. Ils vont même plus loin, lorsque le moyen de pression sera terminé, pourquoi ne pas charger des droits de passage? Ainsi, ils pourraient profiter des retombées économiques estimées à 60 millions de dollars que génère cette industrie.

Ce qui n’aide en rien à régler le problème, ce sont les déclarations de Georges Bouchard, président de la Conférence régionale des élus (CRE) qui a déclaré au début du mois d’octobre que son organisme ne peut pas accepter que les agriculteurs prennent l’industrie de la motoneige en otage pour obtenir ce qu’ils désirent du gouvernement. Les agriculteurs mettent ainsi de la pression sur le gouvernement pour que ne soient pas mises en place les nouvelles règles de l’assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA) de la Financière agricole du Québec.

Le quart des fermes les moins productives seront dans ces nouvelles mesures retirées du calcul de la moyenne pour établir le montant des compensations financières dès 2011. Conscient du défi à relever, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), Laurent Lessard, a annoncé lundi une aide de 100 millions sur cinq ans. Cette aide financière doit servir à aider les entreprises agricoles à faire face à ce changement. C’est une aide pour s’adapter. En gros, ça veut dire que le gouvernement va de l’avant et que la fermeture des sentiers de motoneige ne le fait pas fléchir. Avec cette annonce, Laurent Lessard s’attend même que les sentiers de motoneige puissent passer sur les terres agricoles cette année. Une promesse faite par les dirigeants de l’UPA en 2005 stipulait que ce type de moyen de pression ne serait plus utilisés et qu’il est temps de respecter cette promesse avec l’aide de 100 millions annoncée.

Visiblement, les délégués de l’UPA du Saguenay-Lac-Saint-Jean ne voient pas les choses de cette manière. Les arguments de Laurent Lessard laissent les agriculteurs de la région de glace.

Commentaires