La Vie rurale / Articles / Politique / Il faut exiger la présence active de l’armée lors de catastrophes naturelles

Il faut exiger la présence active de l’armée lors de catastrophes naturelles

Opinion du citadin

Il faut exiger la présence active de l’armée lors de catastrophes naturelles

Peter Mackay et un soldat ou faire des relations publiques mais ne pas ramasser de sacs de sables

Source image :

http://www.petermackay.ca

Le ministre de la défense, Peter MacKay, est venu dire à la population sinistrée aux abords du Richelieu que l’armée est là pour aider mais… pas pour faire les corvées de ménage ou remplir des sacs de sable. Ah bon? Elle est là pour quoi alors?

Et voici la réponse de Peter MacKay : «le rôle du gouvernement fédéral dans cette situation est d'aider les provinces et les municipalités pour protéger les personnes pendant la période d'urgence». Mais pas question d’aider des petits vieux à se faire une digue avec des sacs de sable ou les aider à la défaire après le déluge. Il me semble que pour empêcher des dizaines de crises cardiaques potentielles, les p’tits gars de l’armée seraient bien contents de faire leur part. Toutefois, leurs dirigeants imbéciles les estiment trop précieux pour qu’ils s’avilissent à de sales besognes. Laissons cela à la populace des prairies et de la Montérégie!

Pourtant, tous ces citoyens sinistrés paient d’importants impôts pour engraisser la machine militaire via les impôts fédéraux. Dans ce contexte, il est normal de ne pas avoir à quémander une aide à laquelle tous et chacun avons droit en tant que bailleur de fond et en tant que patron des politiciens de qui relève l’armée.

Il n’est pas normal d’avoir à supplier la présence de l’armée et encore moins normal de se fendre les cheveux en quatre sur leur description de tâches durant un cataclysme naturel. Lors d’une inondation, il faut faire et défaire des digues, aider les gens, surtout les plus faibles physiquement, à protéger leurs biens. Ainsi, l’armée pourra protéger les personnes pendant la période d’urgence, Monsieur MacKay.

Gilles Dolbec, maire de Saint-Jean-sur-Richelieu a affirmé à la Presse canadienne «Dans le fond, ce sont des gaillards comme les gens de l'armée que ça nous prendrait, parce que ce sont des jeunes en pleine forme, en bonne condition physique. On se demande pourquoi ils ne demeureraient pas pour enlever des sacs de sable. Ils n'enlèveront pas de jobs à personne dans notre région». Enlever des jobs? À qui, à Qualinet? Des jobs en sinistre, il n’y en aura pas assez de tout l’été pour voir la situation revenir à la normale. De la rénovation, il va y en avoir tout l’été et plus encore. Avec le nombre de maison sinistrées, les délais d’attente seront longs, très longs en matière de rénovation et de construction dans la région. L’armée n’enlèverait de jobs à personne contrairement à ce que pense le ministre fédéral de la Sécurité publique, Vic Toews, qui justifie ainsi le rôle cosmétique que l’armée a joué et compte jouer dans le cadre de cette catastrophe. «Le rôle de l'armée devrait être redéfini dans une situation comme celle que l'on vit ici en Montérégie. Je peux comprendre qu'ils sont là pour aider lorsque la vie est en danger et ainsi de suite mais dans une circonstance comme celle que l'on vit, on pourrait peut-être en bénéficier aussi pour que ces gens puissent continuer à nous aider.» a déclaré le maire de Saint-Blaise, Jacques Desmarais, à la Presse canadienne.

Il faut exiger la présence active de l’armée canadienne lors de catastrophes naturelles comme les inondations en Montérégie. Il faut prendre la définition de tâches de l’armée canadienne et rajouter ce point : devra effectuer toute autre tâche connexe pour le bien être des citoyens canadiens sinistrés, leurs patrons et bailleurs de fonds. Et cette description est tout aussi valide pour les politiciens à Ottawa.

Description de la présence de l’armée en Montérégie dans le cadre de l’opération Lotus :

 

Operation LOTUS Photos: 11

 

  “This Government stands ready to help Canadians facing crises, and we are moving quickly to assist the people of the Montérégie region. Our men and women in uniform, many of whom live and work in the area, will help the Montérégie region through this emergency.”
Less than 25 hours after the formal request for assistance from the Quebec government, Canadian Forces (CF) moved quickly to initiate Operation LOTUS through Joint Task Force East led by Canada Command, to respond to the floods in Montérégie, Québec. Referred to as one of the worst floods in Quebec in fifty years, severe flooding and heavy rains have forced approximately 1,800 people from their homes. Currently 650 Canadian Forces personnel have been deployed to the regions.

 

Texte et photo pris sur le site http://www.petermackay.ca

Commentaires