La Vie rurale / Articles / Outaouais / Méga saisie d’animaux de compagnie dans un centre d’élevage de l’Outaouais

Méga saisie d’animaux de compagnie dans un centre d’élevage de l’Outaouais

Outaouais

France Dubois, directrice de la SPCA de l'Outaouais

Source image :

http://www.spca-outaouais.org

La plus importante saisie d’animaux de compagnies de l’histoire du Canada a été effectuée par la SPCA de l’Outaouais le 17 septembre 2011 à Clarendon à une heure de Gatineau. La saisie de 527 chiens s’est faite dans un centre d’élevage qui était sous surveillance depuis un certain temps.

«Ça fait un petit bout que ce centre d'élevage était dans notre mire, a déclaré, dimanche, la directrice de la SPCA de l'Outaouais. France Dubois, à l’Agence QMI. On est bien heureux aujourd'hui.»

 

Plusieurs plaintes, au fil des ans, permirent de monter un dossier assez solide pour mener cette opération d’envergure de la SPCA. En effet, plusieurs acheteurs ayant fait des achats auprès de ce centre d’élevage, n’ont pas été satisfaits de l’état de santé des chiens qui souffraient de divers maux, dont de la malnutrition et des maladies de peau.

 

Les 527 chiens ont été transportés dans un refuge dans l’ouest de l’île de Montréal, selon des sources qui se sont confiées à l’Agence QMI. Chaque chiens sera examiné et évalué quant à son état de santé

 

Pour l’instant, les propriétaires du centre d’élevage ne sont accusés de rien. Ces derniers qui opèrent ce centre depuis quinze ans, ont été rencontrés par un journaliste de TVA hier. Les propriétaires pleuraient devant la caméra alléguant qu’on leur avait volé leurs chiens et que c’était un coup monté et de l’acharnement de la part du MAPAQ (!|).

Commentaires

Maltraitance des animaux intelligents, appelés êtres humains.

Dommage que les médias ne fassent pas autant de sparages au sujet des aînés qui, dans les CHSLD et autres niches dans lesquelles on les gare, subissent tous les sévisses, la maltraitance physique et psychologique, les mépris tous azimuts, alors qu’en plus, on comptabilise des morts suspectes. Dommage que le gouvernement qui promulgue des lois protectrices des animaux, ne fassent rien, absolument rien pour protéger les vulnérables aînés qui servent de cibles aux pires mépris, aux pires sévices, en l’absence des familles qui s’en débarrassent.