La Vie rurale / Articles / Nord-du-Québec / Les sites miniers abandonnés dans le Nord-du-Québec sont progressivement nettoyés

Les sites miniers abandonnés dans le Nord-du-Québec sont progressivement nettoyés

Nord-du-Québec

La restauration des sites d’exploration minière abandonnés du Nunavik a débutée en 2007. Le ministère des Ressources naturelles du Québec a entrepris, cette année là, la restauration de 18 sites en collaboration avec els entreprises minières et deux entreprises du Nunavik. Le tout devrait se terminer en 2012 et aura coûté 4 millions de dollars. Mais il y a plus de 250 sites de mines abandonnées au Québec. C’est dire le travail qu’il reste à faire.

La majorité des 250 sites d’exploration abandonnés datent surtout des années 50 à 70. La toundra étant un milieu à l’équilibre fragile, il devenait urgent de réagir. De mon souvenir, c’est un scandale médiatique qui a tout déclenché ça, à moins d’un étonnant hasard… http://www.la-vie-rurale.ca/contenu/10155

Avant un reportage cinglant de Radio-Canada à l’automne 2006, il me semble qu’il n’y avait pas de programme de l’envergure dont nous parlons aujourd’hui. Quoi qu’il en soit, tant mieux si les journalistes ont fait boucher les choses.

Chaque site peut contenir jusqu’à 1000 barils de métal, vides pour la plupart, et la restauration n’est pas aisée. Ce sont des sites éloignés non accessibles par la route. Il faut tout transporter du haut des airs.

En 2012, il restera 232 sites à nettoyer. Les travailleurs spécialisés de ce domaine ne devrait pas manquer de travail car il y fort à parier que la province n’en restera pas là. C’est à souhaiter.

Commentaires