La Vie rurale / Articles / Néoruraux / Élever des poules en ville, pourquoi pas?

Élever des poules en ville, pourquoi pas?

Agriculture

Élever des poules en ville, pourquoi pas?

Logo du CRAPAUD

Élever des poules pondeuses à Montréal est interdit depuis 1966. Le Collectif en aménagement paysager et en agriculture urbaine durable (CRAPAUD) demande à la Ville de Montréal de faire une consultation publique pour le retour des poules pondeuses en ville. Le collectif a manifesté pour la cause devant l’hôtel de ville de Montréal avec deux poules pondeuses.

On ne parle pas d’élever des poules sur son balcon, trop exigu, mais sur un terrain d’une grandeur adéquate et un maximum de quatre poules. Le retour de la poule pondeuse se serait déjà fait, selon La Presse, à Chicago, Seattle, Los Angeles, Vancouver et Victoria. D’autres grandes villes étudient la possibilité de le permettre à nouveau.

Pour Montréal, chaque arrondissement aurait à décider du retour ou pas de la poule pondeuse. Pour l’instant, outre le CRAPAUD, il n’y a pas vraiment de demande à Montréal. Le CRAPAUD estime qu’avoir une ou des poules pondeuses, c’est écologique. L’animal se nourrit de certains rebuts alimentaires et restants de table et permet de se nourrir à bas prix.

Les propriétaires de poules à Montréal le font en toute illégalité. Le CRAPAUD voudrait une politique globale pour Montréal quant au retour de la poule pondeuse à Montréal.

En attendant, c’est en région que vous pouvez élever des poules en toute légalité.

Commentaires