La Vie rurale / Articles / Montérégie / Difficile début d’année pour les employés du Groupe Lacasse à Saint-Pie

Difficile début d’année pour les employés du Groupe Lacasse à Saint-Pie

Montérégie

Les 200 employés du Groupe Lacasse de Saint-Pie, en Montérégie, débutent l’année bien mal la nouvelle année. En effet, ce matin lors du retour au travail, ils ne pouvaient rentrer dans l’usine. Les portes étaient fermées. L’employeur venait de décréter un lock-out. La convention collective était échue depuis mai 2009. Les négociations se déroulaient sans trop d’anicroches et ce lock-out est une surprise totale pour les employés de cette entreprise spécialisée dans la fabrication de mobilier de bureau.

Même si depuis quelques semaines les négociations stagnaient un peu, la surprise est de taille. « On est surpris ce matin d'être en lock-out. On n'avait pas de vote de grève de pris. On n'avait vraiment pas l'impression qu'il était pour y avoir rupture ou conflit », a expliqué Jean-Rode Martin, du Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier, à l’intention de Radio-Canada.

Il y a six ans, l’usine de Saint-Pie comptait 450 employés et aujourd’hui seulement 200. Selon le syndicat, la direction du Groupe Lacasse fait assembler dans une autre usine de Saint-Pie des pièces de son usine principale à moindre coût. C’est le litige principal dans l’actuelle négociation selon le syndicat. La partie patronale a convoqué un point de presse pour demain matin afin d’expliquer sa version des faits par rapport à ce lock-out.

Pour connaître le contenu de la conférence de presse de la direction du groupe Lacasse le mardi 5 janvier, Radio-Canada était présent et a rapporté l'information suivante :

http://www.radio-canada.ca/regions/estrie/2010/01/05/001-lacasse-lock-out-direction.shtml

Commentaires