La Vie rurale / Articles / Les régions / Une chambre des régions : un souhait véhiculé par Pauline Marois

Une chambre des régions : un souhait véhiculé par Pauline Marois

Les régions

Pauline Marois

Source : http://www.assnat.qc.ca

Après que Jean Charest se soit fait savonner par Bernard Généreux, devant 2000 délégués de la Fédération québécoise des municipalités (FMQ) pour refuser d’instaurer une commission d’enquête sur la collusion dans la construction, Pauline Marois avait un sujet moins délicat. Lors de son passage aux 70ième assises annuelles de la FMQ elle a plutôt parlé de la création d’une Chambre des régions afin d’assurer une représentation de l’ensemble du territoire québécois à l’Assemblée nationale. Un pied de nez à la réforme électorale en cours.

C’est une proposition qui provient d’abord et avant tout du député péquiste de Matane, Pascal Bérubé. Pour financer la nouvelle chambre, Pauline Marois propose l’abolition du Sénat à Ottawa afin de récupérer un 20 millions nécessaire à son fonctionnement. On peut toujours rêver. Par contre, elle a tenu à rajouter en point de presse après son passage aux assises que l’abolition du Sénat n’est pas la condition ultime à la création de la chambre des régions.

 

Siègeraient à la chambre des régions des représentants élus qui assumeraient des responsabilités qui restent à définir. On abolit un sénat pour en créer un autre peut-être?

 

Cette proposition arrive à un moment où des gens des régions sont mécontents du redécoupage de la carte électorale qui les défavorise au profit des grandes villes. Les régions où la démographie est déclinante risquent de perdre de la représentativité politique.

 

Des circonscriptions entières sont supposées disparaître aux prochaines élections, surtout dans l’Est-du-Québec. Pourtant le déficit démographique cesse et une reprise semble s’amorcer. Que va-t-on faire alors? Fusionner des circonscriptions pour les défusionner vingt ans plus tard si la population change? Pas évident de s’y retrouver. Mais, avec une chambre des régions, une certaine représentativité demeurerait au niveau politique. Tout dépend bien sûr du poids politique qu’aura cette chambre.

Commentaires