La Vie rurale / Articles / Forêt / Lancement du Plan d’action sur la valorisation de la biomasse forestière

Lancement du Plan d’action sur la valorisation de la biomasse forestière

Forêt

Biomasse forestière.
Source image :
www.mrnf.gouv.qc.ca.

C’est une première au Québec que ce Plan d’action sur la valorisation de la biomasse forestière. Pour le gouvernement, c’est clair, c’est une source d’énergie propre et renouvelable. À une époque où Montréal songe à interdire l’installation de poêle à combustion lente dans toutes les nouvelles constructions, ce genre d’énergie a-t-elle vraiment un avenir? Personnellement, j’espère que oui. C’est toujours mieux ça que de brûler du pétrole en terme d’impacts sur les changements climatiques. Le lancement du Plan a été fait par le ministre des Ressources naturelles et de la Faune, monsieur Claude Béchard.

Ce plan d’action vise à rendre accessible la biomasse forestière des forêts du domaine de l’État afin, entre autres, de favoriser le remplacement des combustibles fossiles. Super, c’est une bonne nouvelle. Mais il ne faut pas annoncer ça comme une énergie propre. Renouvelable certes, mais propre, on repassera. L’émission de particules fines issues de la combustion de la biomasse forestière est quand même notable. Cela dit, même si c’est une source d’énergie perfectible, je le répète, c’est toujours mieux que le pétrole.

«Le lancement de ce plan destiné spécifiquement à la valorisation de la biomasse forestière est une première au Québec. Tel qu'il est proposé dans le livre vert sur la forêt, rendu public en février 2008, il favorisera le maintien d'une industrie innovante, créatrice de richesse et d'emplois durables. Il s'agit là d'un pas de plus dans le développement d'une vision nouvelle de l'utilisation de la forêt», a déclaré le ministre Béchard.

Le plan comprend, comme première étape, le lancement des appels de propositions pour l’attribution de la biomasse forestière. L’élément central de ce nouveau programme est le recours aux appels de propositions pour permettre au Ministère, en collaboration avec les Conférences régionales des élus, de répondre aux demandes concernant l’attribution et la récolte de la biomasse forestière. «Ce processus permettra la réalisation de projets audacieux ayant un effet positif sur l'activité économique du Québec et la création d'emplois dans chacune de ses régions», a précisé le ministre Béchard.

Le ministre Claude Béchard fait remarquer ce le plan intègre une série de mesures qui seront mises de l’avant par le gouvernement tel que le Programme de réduction de consommation du mazout lourd. Ce dernier est administré par l’Agence de l’efficacité énergétique et permet de favoriser la substitution de combustibles fossiles auprès des grands utilisateurs.

La biomasse forestière se présentera dorénavant, grâce au plan mis de l’avant aujourd’hui, comme une solution de rechange intéressante pour les entreprises qui utilisent du mazout lourd, leur permettant à la fois de diminuer leur consommation d’énergie et de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Au printemps 2009, Hydro-Québec Distribution va effectuer un appel d’offres pour un bloc d’énergie électrique de 125 MW produit à partir de biomasse. Cet appel d’offres est supposé encourager la grande industrie à utiliser la biomasse, notamment forestière. On annonce d’autres mesures qui viendront ultérieurement soutenir les investissements et l’innovation afin de stimuler la demande pour la biomasse forestière qui est la plupart du temps laissée sur le sol après une coupe.

«La transformation de la biomasse forestière permettra au Québec de produire une énergie verte, créatrice d'emplois. De plus, elle facilitera la réalisation de nouvelles stratégies d'aménagement forestier et favorisera la réhabilitation des forêts feuillues. Le plan que nous présentons aujourd'hui vient réaffirmer la place du Québec en tant que leader en matière de développement durable», a conclu le ministre Béchard.

Leader en développement durable est un bien grand qualificatif ici, car on ne parle pas d’énergie géothermique, d’énergie solaire, marémotrice ou éolienne. Ceci étant dit, même si ce n’est pas une énergie des plus propre, c’est une alternative des plus valable à l’utilisation du mazout lourd. Si nous parvenons un jour à remplacer toute notre consommation de mazout lourd par de la biomasse forestière, ce sera pas mal du tout.

Intéressé à lire le Plan d’action sur la valorisation de la biomasse forestière allez sur ce site : http://www.mrnf.gouv.qc.ca/forets/entreprises/entreprises-transformation-strategie-energie.jsp.

Commentaires

Arnaque du gouvernement Charest, c'est la mort à petit feu pour bien des québécois.

Totalement irresponsable de la part du gouvernement Charest et de Claude Béchard de favoriser une énergie sale.
Les preuves ne sont plus à faire depuis une quinzaine d'année, rien qu'à voir les PubMed plus de 400 études. La combustion de biomasse rejette dans l'atmosphère une très grande quantité de particules fines qui tuent. Les autres polluant dans l'air se collent à elles et s'infiltres profondéemnt dans les poumons.
Simplement pour comparer, un petit poêle à bois qui chauffe pendant 9 heures émet en particules fines autant qu'une automobile ayant parcouru 18 000 kilomètres, 60 heurs pour un poêle certifié et quelques heures de plus pour un poêle à granules. Santé Canada dit: Peu importe la quantité les particules fines affectent la santé. Vous voyez comme les gens qui ont décidés de chauffer une église 120 cordes de bois jour et nuit. Quel désastre. Les pauvres voisins qui souvent ont peurs de parler.

Pendant que M. Charest tente de dire aux américains que notre énergie est renouvelable et propre, le même jour, ce gouvernement annonce un projet de chauffer des écoles, des hôpitaux etc avec des résidus de bois, c'est criminel.
La fumée de bois affecte davantage les gens malades, les personnes âgées et les enfants et l'ensemble de la population mais comme disent les chercheurs les gens ne font pas le lien entre les maladies et la fumée de bois. Il y a une baisse de 90% du système immunitaire, 12 fois plus mutagène que la cigarette, pour l'utilisateur c'est comme fumée un paquet par jour. Cette fumée dégage dans votre environnement et celui des voisins même à l'intérieur des dioxines, des furannes, des métaux lourds, COV, HAP des milliers de produits toxiques certains même cancérigènes comme la cigarette.
Les gouvernements reçoivent constamment des plaintes de citoyens malades, lésés, enfermer chez-eux depuis des années et impossible de déménager le fléau est partout au Québec. ils connaissent très bien le dossier, M. Béchard a affirmé à la Presse canadienne du 4 août 2006 "qu'une loi sur la lutte contre la pollution atmosphérique fixant juridiquement les normes de qualité d'air ambiant, comme aux Etats-Unis, ne doit pas être appliquée au Canada." Tout ça avec la complicité d'une coalition de plusieurs intervenants écologiques, politique, médiatique et syndicale. L'argent mène le monde. La bourse du carbone ne considère pas le CO2 du chauffage au bois même s'Il en dégage des quantités extraordinaire parce que la théorie dit qu'un arbre en dégage déjà dans la forêt alors les signes de piastres à faire et au diable la santé, la mort d'autrui et des coûts de près de 9 milliards en santé au Canada relié à la pollution de l'air pas grave. Par contre j'ai jamais vue un arbre m'étouffée et me rejeter des dioxines etc....en pleine face et s'infiltré dans ma maison. Justement en Europe on commence seulement à mesurer les PM 2.5 pour se rendre compte que la combustion du bois, exemple dans les alpes représente 86% de la pollution.
A bout de souffle!

Le Québec est la province qui a la plus haut taux de ces particules fines 2.5 au Canada causée par le chauffage résidentiel au bois et des camions lourds diesel. Champion!

Extrait du rapport de 2004 d’Environnement Canada :
Les deux, en caractère noir plus élevé du Canada même que l’Ontario.

Les rejets de PM 2.5 par secteur d’activité : chauffage au bois résidentiel : 39 105 tonnes, les véhicules léger : 243 tonnes, camion lourds diesel : 4169 t., véhicules lourds à essence : 25t., camion léger diesel :161 t.,véhicules léger diesel : 90t., camion léger essence : 126 t.,Transport maritime : 1608 t., consommation diesel hors route : 7183t, consommation essence hors route :1721 t., transport ferroviaire :215 t., Aucune autre activité humaine ne contient autant de PM 2.5 que la combustion du bois. En plus des autres polluants comme les dioxines et furanes, HAP, COV, métaux lourds, etc.

http://pilule.telequebec.tv/pages/Categorie-de-sujets-dun-emission/dossier-de-la-semaine.aspx?emission=188&date=2009-01-29