La Vie rurale / Articles / Forêt / Hécatombe chez les caribous de la rivière George

Hécatombe chez les caribous de la rivière George

Nord-du-Québec

Hécatombe chez les caribous de la rivière George

Source image :

George_map sur Wikipedia

On le savait depuis un certain temps, le troupeau de caribous de la rivière George, dans le Nord-du-Québec, est en déclin. Mais hier, le ministère de la Faune du Québec (MRNF) l’a annoncé officiellement avec des chiffres à l’appui. Le troupeau de caribous de la rivière George compte aujourd’hui 74 000 individus alors qu’il en comptait 381 000 en 2001 et 776 000 en 1993. En moins de vingt ans, c’est une diminution de plus de près de 95%. C’est plus que préoccupant, c’est une hécatombe.

Contrairement au MRNF qui n’annonce pas de mesures pour contrer cette hécatombe, la province de Terre-Neuve-Labrador, qui partage le troupeau avec le Québec, a annoncé hier une série d’actions visant à arrêter ce haut taux de morbidité :

 

- Terminé la récolte de deux caribous par chasseurs voisins. Un caribou suffira.

 

- Terminé le droit de chasse pour les non-résidents.

 

- Terminé la chasse commerciale.

 

- Terminé la chasse au nom d’un membre de sa propre famille.

 

- Terminé la chasse cet automne contrairement au Québec où 1000 caribous ont été abattus dans les pourvoiries.

 

Ceci étant dit, la chasse ne semble pas en cause dans le déclin du troupeau. Selon des spécialistes interrogés par agence de presse QMI, le manque de lichen serait la principale cause de ce fort taux de morbidité. Morts de faim les caribous. Le troupeau était devenu trop important il y a vingt ans et il a détruit son garde-manger. L’effondrement du troupeau est cyclique. Le lichen prend une soixantaine d’années à repousser. Dans les années 1950, le troupeau de la rivière Georges ne comptait que 5000 bêtes suite à un effondrement. Le troupeau actuel n’en est pas rendu là, il est en relativement bonne santé et devrait croître.

Commentaires