La Vie rurale / Articles / Environnement / Il y a deux ans, l’AQLPA demandait un moratoire sur les gaz de schiste

Il y a deux ans, l’AQLPA demandait un moratoire sur les gaz de schiste

Environnement

L’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (l’AQLPA) rappelle qu’il y a deux ans déjà, elle demandait au Gouvernement du Québec de décréter un moratoire sur l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste. C’était le 28 septembre 2009.

L’objectif premier était de protéger l’environnement, la santé et la sécurité des Québécois. Ces préoccupations existent toujours en ce qui a trait aux gaz de schiste. L’AQLPA questionnait également la pertinence des gaz de schiste dans la stratégie énertégique du Québec.

En effet, les problèmes liés à l’exploitation de cette source d’énergie allaient de la pollution de l’air, au stress causé aux gens vivant près des puits, la contamination des nappes phréatiques, le gaspillage d’eau pour extraire le gaz et l’énergie dépensée pour l’extraction. De plus, il semblait aussi que le politique n’avait pas grand contrôle ni réponse à donner à la population, se contentant d’émettre des permis en catimini. Tout cela avait également fait ressortir la vétusté de la loi sur les mines dont relève l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste.

Le gouvernement n’avait pas les connaissances et compétences nécessaires pour encadrer cette industrie. Avant d’en arriver à ce constat, 500 permis avaient été octroyés à l’industrie du gaz de schiste.

Pour lire le communiqué complet de l’AQLPA : http://www.aqlpa.com/actualites/communiques/274-il-y-a-deux-ans-aujourdhui-laqlpa-demandait-un-moratoire-sur-les-gaz-de-schiste.html

Commentaires