La Vie rurale / Articles / Développement social / Québec investit dans les soins aux personnes âgées

Québec investit dans les soins aux personnes âgées

Collectivités

Jean Charest

Jean Charest

Source image : http://www.premier-ministre.gouv.qc.ca

Investir dans les soins aux personnes âgées. Est-ce un investissement ou une dépense nette? Difficile à dire à ce stade-ci. Mais, il y a une volonté politique. C’est à Laval, hier, que Jean Charest a fait l’annonce d’une somme de 150 millions de dollars supplémentaires pour les soins aux aînés.

Québec va donc investir 150 millions de plus cette année et 200 millions de plus par année à partir de l’an prochain. On ne dit pas jusqu’à quand cela va augmenter. Tant que le vieillissement de la population ira en augmentant sans doute.

L’objectif est d’améliorer les soins à domiciles pour les personnes âgées en perte d’autonomie. Pour cela il faut plus de ressources afin de permettre à des gens en convalescence d’être soignés chez eux. Il faut augmenter le nombre de place qui hébergent et soignent les personnes atteintes de l’Alzheimer. Jean Charest estime que ces importants investissements vont profiter à toute la société québécoise.

«Si on est capable de mieux soigner, si on peut mieux appuyer les aînés, ça veut dire moins de personnes âgées dans les urgences, ça veut dire plus de lits de courtes durées, a expliqué Jean Charest. Si on fait bien les étapes dont on discute aujourd'hui, tout le système va en bénéficier.» a affirmé le premier ministre Jean Charest dont les propos ont été rapportés par l’Agence QMI.

On a vu aussi Jean Charest à la télé affirmer vigoureusement qu’il ne faut plus associer vieillissement et problèmes. Le message semblait venir du fond du cœur. On sait qu’il y a peu de temps, Jean Charest a eu la douleur de perdre son père, qui était âgé. Il est donc, comme bien des Québécois, directement interpellé par les soins que l’on donne à nos ainés qui ont beaucoup contribué pour le Québec que nous connaissons aujourd’hui. Jean Charest a poursuivi son message en disant qu’il souhaite faire du Québec une société où les personnes vieillissante puissent continuer à travailler si elles le veulent et demeurer active et en tout confort le plus longtemps possible.

Le défi maintenant, au-delà des discours et du projet, aussi louable soit-il, c’est que ces sommes soient bien utilisées et permettent d’atteindre les objectifs annoncés. Le Québec est champion dans l’utilisation des fonds publics pour une structure administrative trop lourde. Il en reste peu d’argent pour les petits travailleurs. Vous savez, ceux qui donnent des soins aux aînés au salaire minimum ou presque? Préposé aux bénéficiaires c’est un métier difficile, donné par un professionnel qui devrait être formé et payé adéquatement. N’est-ce pas? Pour tous ceux d’entre nous qui auront le privilège de vivre vieux, il serait intéressant que les investissements annoncés aujourd’hui fonctionnent. Il faut voir ça comme un investissement pour maintenant mais aussi pour nos vieux jours… à nous tous.

Commentaires