La Vie rurale / Articles / Capitale-Nationale / L’herbe à poux c’est de la petite bière à côté de la berce du Caucase

L’herbe à poux c’est de la petite bière à côté de la berce du Caucase

Capitale-Nationale

Berce du Caucase

Source : Wikipedia

GerardM

L’herbe à poux vous fait éternuer, exacerbe vos symptômes allergiques et vous fait rager. C’est bien compréhensible. Les municipalités de la plupart des régions du Québec et le ministère des Transports travaillent à éradiquer cette plante tant bien que mal sans y parvenir. Alors qu’on est loin de l’objectif, voici qu’arrive une véritable peste sur laquelle vaut mieux ne pas se frotter : la berce du Caucase.

On en retrouve dans le sud du Québec et jusque dans la région de la Capitale-Nationale cette année. C’est une plante qui s’étend à vitesse grand V et qui est toxique. Pour l’instant, tous les intervenants sont impuissants à stopper sa progression sur le territoire.

La berce du Caucase a fait son apparition au Québec en 1990. C’est une géante qui peut atteindre 2 à 4 mètres de hauteur. Si vous touchez cette plante en plein soleil ou à la lumière, sa sève peut réagir avec votre peau jusqu’à la brûler au deuxième degré dans les pires cas. On n’arrache pas ça comme l’herbe à poux, il faut prendre des précautions. Si vous trouvez une berce du Caucase, allez sur le site Internet www.glu.org/fr et déclarez votre trouvaille toxique.

Difficile de faire le portrait exact de l’étendu du phénomène mais on sait qu’il progresse rapidement. On en trouve du côté de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures près de Québec à un point tel qu’un dépliant d’information a été fait après avoir découvert plusieurs colonies dans ce secteur.

Pour l’éradication, mieux vaut laisser faire les experts qui vont carrément arracher les plants et veiller à ne pas laisser de racines ou de graines sur place. Sans quoi, tout est à recommencer. Les experts portent un équipement approprié qui leur évite tout contact de la peau, des mains et des yeux avec la sève.

La sève de la berce du Caucase produit une toxine photoxique appelée, d’après l’article de Wikipedia la concernant, furanocoumarine. Si votre peau touche la sève, qui est inodore et incolore, le soleil va provoquer une réaction de brûlure dont les effets peuvent ensuite demeurer durant des années. Si vous êtes infectés, il faut d’abord éviter la lumière pour la zone infectée durant plusieurs jours. Au préalable, il faut enlever la sève de la peau avec un essuie-tout absorbant sans frotter. Ensuite, lavez au savon et rincer. Ainsi, la réaction ne se déclenchera pas.

Sites à consulter : http://fr.wikipedia.org/wiki/Berce_du_Caucase et http://www.mddep.gouv.qc.ca/biodiversite/nuisibles/berce-caucase/index.htm

Commentaires