La Vie rurale / Articles / Bas-Saint-Laurent / Grandes marées dévastatrices

Grandes marées dévastatrices

Bas-Saint-Laurent

La tempête qui traverse le Québec coïncide avec les grandes marées d’automne. Le phénomène qui en résulte provoque des vagues dévastatrices qui accentuent le phénomène d’érosion des berges. Des maisons ont été évacuées sur la Côte-Nord, dans le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. La Sécurité civile est sur le qui vive est n’exclut pas de décréter l’état d’urgence car une autre grande marée est attendue vers 15h aujourd’hui.

Les municipalités les plus frappées par le phénomène hier et aujourd’hui dans le Bas-Saint-Laurent sont : Rimouski, Sainte-Luce-sur-mer, Sainte-Flavie et Matane. Les maires de ces municipalités ont rencontré la Sécurité publique ce matin afin de prendre des mesures appropriées face aux événements exceptionnels qui se déroulent actuellement. Ces marées sont les plus fortes en 40 ans. À Rimouski on a rien vu de tel depuis un siècle. Mais aujourd’hui, en cette ère de changements climatiques, c’est un peu différent. Si on recule dans le temps, la banquise était en partie prise en décembre, cela créait une barrière protectrice pour les berges. Ce n’est plus le cas.

Les grandes marées dévastatrices d’hier et d’aujourd’hui sont une combinaison de plusieurs facteurs. Avec les phases lunaires, ce sont les plus fortes marées de la saison, mais, en plus, il y avait une dépression qui s’est fortement creusée hier dans le secteur en abaissant la pression atmosphérique. Cela fait monter le niveau de l’eau au centre de la dépression par rapport à son pourtour. Même principe lors d’un ouragan, l’œil de la tempête en moins. Lorsque le centre de la tempête touche le rivage, le niveau de l’eau plus élevé d’eau au centre de la dépression provoque une vague qui ne finit plus d’arriver. Le tout se combine à un troisième phénomène : le vent. Additionnez tout ça, et vous avez une situation catastrophique qui a provoqué des millions de dollars de dommages ans les municipalités le long du littoral dans le Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord.

On compte à peu près 500 personnes évacuées dans l’est de la province, selon la Sûreté du Québec.

Commentaires