La Vie rurale / Articles / Agriculture / Le gouvernement canadien aide les éleveurs de porcs

Le gouvernement canadien aide les éleveurs de porcs

Agriculture

Porcherie. Photo: Paul Grant,
© Le Québec en images, CCDMD.

La restructuration de l’industrie canadienne de l’élevage de porc est nécessaire. L’industrie est frappée de plein fouet. C’est la raison pour laquelle le gouvernement du Canada va verser 75 millions de dollars pour les producteurs afin que ceux-ci se restructurent ou réorientent leurs activités. L’annonce de l’aide gouvernementale a été annoncée samedi dernier.

Le plan d’aide prévoit l’accès au crédit garanti par le gouvernement aux producteurs qui font la preuve qu’ils sont viables. Pour les producteurs en difficultés, ils auront de l’aide s’ils souhaitent quitter l’industrie. Des choix déchirants en perspective. Dans la dernière année, déjà 11% des producteurs de porc ont cessé leurs activités à cause de la crise que traverse le secteur.

La crise est causée par la valeur du dollar canadien et le prix des moulées pour les bêtes. La crise de la grippe H1N1 (originellement dite grippe porcine) a été la goutte qui a fait déborder le vase pour plusieurs. Jean-Guy Vincent, président de la Fédération des producteurs de porcs du Québec interrogé par Radio-Canada, s’est montré satisfait par cette annonce.

Pour ma part, je trouve que l’on paie très cher pour notre industrie porcine. On ne la paie pas cher à l’épicerie, mais si on calcule toutes les subventions qu’elle reçoit, la viande de porc n’est pas donnée.

Je remarque aussi sur les étals que cette viande est de plus en plus marinée, salée, ne peut-on pas l’avoir nature notre viande de porc? Quelle est cette manie de tout saler? On ne goûte plus la viande mais juste le sel. On ne sait pas si le porc vient du Canada ou d’ailleurs, ce n’est pas marqué non plus. Le problème est là en grande partie.

Au moins, les épiciers sont tenus de nous dire la quantité de sels dans la viande. Dès qu’elle est salée ou assaisonnée, je n’achète pas. Certains emballages indiquent de la viande en provenance des États-Unis. Là non plus je n’achète pas.

L’industrie du porc est en crise (encore!) et je n’ai pas l’impression que c’est demain la veille qu’elle va se sortir de la crise.

Commentaires

Aide aux producteurs de porcs

Hé, Ricardo! Tu penses pas qu'on sale et marine et épice toute cette viande de porc parcqu'elle ne serait pas mangeable autrement? S'il n'est pas bio ou élevé autrement, le porc industriel est insipide, coriace et dégueulasse: pas pour moi, merci!

porc bio

Tu as raison Johanne, il faut se tourner vers le porc bio pour ne pas avoir une viande piquée à l'eau salée histoire de la rendre moins coriace. On en a toujours pour notre argent finalement. Moins c'est cher, plus c'est dégueulasse.